webleads-tracker

  • Suivez-nous sur Twitter
  • Suivez-nous sur YouTube
  • Abonnez-vous à notre flux RSS
Les emplois
Couverture de Le Journal de la Marine Marchande

Le Journal de la Marine Marchande

Actualités

La part de trafic mondial du bassin méditerranéen est estimée à 19 % et représente 25 % des lignes conteneurisées et 30 % du trafic pétrolier. -
© AFD Méditerranée et développement portuaire Deux rapports présentés à Naples et Civitavecchia ont souligné l’importance du...
La communauté portuaire et Haropa Port du Havre ont signé un accord pour limiter l’impact financier des perturbations sur le tissu économique havrais. -
© Fotolia Haropa signe un accord de place sur les frais de stationnement des conteneurs Un accord relatif aux frais de stationnement prolongé des conteneurs vient d'être...
Emanuele Gri­maldi a annoncé le lancement d’une 5e&nsbp;génération de rouliers et de ropax appelée G5GG (Grimaldi 5e Gé­nération Green), les plus grands au monde à opérer dans le secteur du shortsea. -
© DR Shortsea : Grimaldi fait du marché méditerranéen sa priorité Préparation d’une nouvelle génération de très grands ro-ro/ropax pour le shortsea,...
Un délégué syndical rappelle que les effectifs du Havre ont fondu ces dernières année. En 2013, la fermeture des lignes Afrique avait eu pour conséquence le transfert de 171 salariés vers Marseille. -
© DR 69 postes supprimés en 2017 chez CMA CGM : les syndicats réagissent L’annonce a été officiellement faite à l’occasion d’un comité central...
L’International Chamber of shipping (ICS) s’est félicitée de la prolongation de l’opération Atalante par le conseil de l’Union européenne (UE) prise le 28 novembre. -
© Ministère de la Défense Piraterie : l’opération Atalante prolongée pour 2 ans L’International Chamber of Shipping (ICS) a salué la décision du Conseil européen de...
L’accord de The Alliance pose les mêmes problèmes que pour l’Ocean Alliance, estime le département antitrust du DOJ : échange d'informations sensibles du point de la vue de la concurrence notamment. -
© Hapag Lloyd États-Unis : vives interrogations sur les alliances En réponse à la demande d’avis émis par la Federal Maritime Commission (FMC), le...
Drewry a compté 64 navires qui devraient être livrés au cours de l’année 2017, soit un essor de la flotte de VLGC de 12 %. -
© DR Trop de navires sur le marché du transport d'hydrocarbures Pour le consultant Drewry, les perspectives sur le marché du transport d'hydrocarbures...
Dans une étude, le Global Shippers Forum (GSF) appelle les agences chargées de la concurrence du monde entier à bien examiner les conséquences des fusions-acquisitions. -
© Maersk Transport maritime : une étude encourage à examiner les conséquences des fusions-acquisitions Dans une étude, le Global Shippers Forum (GSF) appelle les agences chargées de la...
S'abonner
Par Hervé Deiss
POLitique 20/09/2016

Convention sur les eaux de ballast : une entrée en vigueur le 8 septembre 2017

En ratifiant la convention internationale sur les eaux de ballast, la Finlande donne au texte ses conditions pour son entrée en vigueur. Il aura fallu attendre 12 ans.

Le 8 septembre, l’OMI a annoncé que la ratification par la Finlande de la convention internationale sur les eaux de ballast permettrait son entrée en vigueur dès le 8 septembre 2017.

Adoptée le 13 février 2004, cette convention devait être signée par au moins trente États représentant 35 % du tonnage de la flotte mondiale. À ce jour, quelque 52 pays ont ratifié la convention, mais il a fallu attendre la validation de la Finlande pour atteindre le seuil minimum en volume de flotte.


Plan de gestion et procédures

La Convention prévoit que tous les navires devront mettre en œuvre un plan de gestion des eaux de ballast et des sédiments. Ils devront tous avoir à bord un registre des eaux de ballast et seront tenus d’appliquer des procédures de gestion des eaux. En outre, la Convention oblige les États signataires à disposer dans leurs ports d’espaces pour recevoir ces eaux de ballast et les traiter.

L’entrée en application de cette convention rassure les organisations écologiques, au premier rang desquelles WWF, qui dénonce le déplacement de 10 Mdt d’eaux de ballast chaque année.

En pompant ces eaux puis en les déversant dans un autre écosystème, les navires propagent des espèces invasives qui "constituent une grave me­nace pour le bien-être écologique et économique de la planète", a rappelé Kitack Lim, secrétaire général de l’OMI. Ainsi, au début des années 1980, la méduse américaine a été transportée depuis les côtes atlantiques vers la mer Noire, décimant la population locale d’anchois.

Redéfinir les règles d’approbation des systèmes de traitement

Pour sa part, Armateurs de France se félicite de la ratification de cette convention mais demeure prudent quant à sa concrétisation. Les opérateurs français sont d’ores et déjà engagés dans la lutte contre les espèces invasives en soutenant le processus d’élaboration d’une réglementation internationale. Ils ont soutenu le principe général de cette convention. Néan­moins, derrière ce principe se cachent encore de nombreuses difficultés de mise en œuvre, qui, de surcroît, devraient peser financièrement sur les compagnies.

En effet, du fait des difficultés techniques rencontrées, l’Organisation maritime internationale est contrainte de redéfinir les règles d’approbation des systèmes de traitement des eaux de ballast.

Les armateurs sont confrontés à un double problème. D’une part, une obligation de s’équiper sans garantie que les systèmes disponibles sur le marché répondent à la réglementation. D’autre part, une réglementation américaine unilatérale. Elle a annoncé qu’elle approuverait ses propres systèmes, indépendamment de la convention internationale.

© Tous droits réservés

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

M.B.

21/09/2016

Cette convention est mise en oeuvre en France par les articles L.218-82 à L.218-86 du code de l'Environnement, et est applicale suivant l'article 218-83 aux navires pénétrant ou navigant dans les eaux sous souveraineté ou sous juridiction française.

Z-Transport maritime                -
                Convention sur les eaux de ballast : une entrée en vigueur le 8 septembre 2017
© OMI

Sur le même thème

LE CARREFOUR DU JMM

Paris Africa Ports

20 mai 2016 à Paris

Deux tables rondes :
> De la congestion à la surcapacité des terminaux à conteneurs
> Roulier : les besoins des clients en Afrique

Hôtel d'Aubusson
33 rue Dauphine
75006 PARIS

Compte-rendu Palmarès des awards

Agenda

2016
08
Le 08/12/2016
CONFÉRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
2017
24
25
Du 24/01/2017 au 25/01/2017
44e Rencontres de la Mobilité Intelligente
Montrouge
2017
20
22
Du 20/06/2017 au 22/06/2017
PREVENTICA
Paris
Voir toutes les manifestations
Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :