• wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Bulletin des Transports et de la Logistique Par Natalie Grange
15/06/2009

Matières dangereuses : une charte entre pétroliers et transporteurs

Les pétroliers viennent de signer une charte Qualité avec leurs prestataires de transport. Elle va dans le sens d'une meilleure maîtrise de la sécurité sur la route et d'une clarification des relations entre les maillons de la chaîne.

L'idée vient de l'Ufip, la fédération qui regroupe les pétroliers en France. Il s’agit d’établir de meilleurs rapports entre cette profession et ses transporteurs assurant l’acheminement du fioul domestique et des carburants (en dehors de la distribution de fioul domestique au détail). C’est donc une nouvelle charte qui a vu le jour intitulée "Sécurité et bonnes pratiques dans le transport routier des carburants et du fioul domestique" : elle porte sur l'amélioration
de "la sécurité de toutes les opérations, qu’elles s’effectuent dans le cadre d'un contrat de transport public ou de location avec conducteur".


Un contrat pour chaque opération

Côté commercial, les donneurs d'ordre parties à la charte "s’engagent à ce que chaque opération fasse l'objet d'un contrat" qui définisse l’ensemble du transport concerné, de l’identification des expéditeurs et destinataires aux spécifications techniques particulières requises pour le matériel de transport. Tous les moyens peuvent être utilisés pour transmettre ces informations, dont le minimum est fixé à celles du contrat type "citernes".

Le contrat intègre les exigences de l'Association pour la prévention dans le transport d'hydrocarbures (APTH) telles que l’interdiction faite au conducteur opérant le véhicule de consommer de l’alcool, des drogues ou des médicaments gênants pour la conduite, d'utiliser son téléphone portable ou un régulateur de vitesse, ainsi que l’obligation de porter les tenues et protections individuelles adéquates. Il précise que les règles fixées en matière de temps de conduite/repos doivent être respectées et que, pour les conducteurs nouvellement recrutés, soit effectué un stage de formation pratique "incluant des aspects comportementaux" sur la conduite préventive, qui devra être justifié par une attestation.


Un référentiel commun en annexe

La charte sépare le chargement du transport. Pour la première opération, elle n’est pas particulièrement créatrice de nouvelles contraintes. Pour le transport, elle récapitule une liste d’obligations à laquelle les acteurs du marché se plient déjà (mise à disposition de véhicules équipés de ceinture de sécurité, utilisation de rambardes de sécurité, mise à disposition des moyens matériels et humains nécessaires au respect de la réglementation…). Une éventuelle sous-traitance doit faire l’objet d’un "accord explicite et préalable du donneur d'ordre".

Cette charte comporte en annexe un référentiel commun qui doit servir à contrôler l’application du document. Si l’un des signataires décidait d’auditer un transporteur, le référentiel pourrait être diffusé à tous les autres partenaires pour information.


S'abonner au Bulletin des transports et de la logistique

Ressources pétrolières : Total fait le point

La dernière assemblée générale de l'Association du transport de matières dangereuses (ATMD), le 9 juin, a été l’occasion pour Total de tenir un discours pour le moins optimiste sur l’avenir des ressources énergétiques. "On a 40 ans de réserves déjà trouvées, par rapport à la demande actuelle" affirme Pierre Sigonney, chef économiste de la direction de la stratégie et du plan du groupe pétrolier.

De plus, tous les gisements de pétrole n’ont pas été découverts et pour le pétrole extra-lourd, les sites actuels d’Alaska ou du Venezuela peuvent encore donner lieu à extraction, quand bien même la récupération d’un matériau énergétique s’avère particulièrement difficile. Et coûteuse. Car le problème, à l'avenir, sera davantage celui du prix que celui du manque.
Pour traiter l’extra-lourd, on table sur un coût compris entre 60 et 70 dollars. On sait, d’ores et déjà, que le futur ne sera pas bon marché confirme l'expert qui ne croit pas au "pic oil" attendu par les défenseurs de l’environnement comme le coup de massue qui fera changer les comportements. "Plus qu'à un problème de ressources, Total croit à un problème de mise en production qui, pour les nouvelles ressources, sera limitée".
Le transport pris dans sa globalité a-t-il à craindre de cet avenir hors de prix ? Non, si l’on en croit le rassurant expert de Total.

© Tous droits réservés

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

-
              Matières dangereuses : une charte entre pétroliers et transporteurs
Chaque opération de transport de produit pétrolier devra faire l'objet d'un contrat © N. Arensonas

Sur le même thème



Rechercher dans les actualités

Ou

Vidéos et audios

#
img1

Aline Mesples, présidente de l'OTRE, estime que les règles régissant la concurrence en Europe dans le transport routier doivent être mieux contrôlées.

#
img1

Éric Cabaillé, vice-président d’Astre Coopérative.

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Logistiques Network
Du 19/06/2014 au 21/06/2014
Logistiques Network Berlin
Trophée de golf Transport & Logistique
Le 23/06/2014
Trophée de golf Transport & Logistique Golf de Saint-Cloud (Garches)

Agenda

2014
06
08
Du 06/05/2014 au 08/05/2014
LOGISMED
Casablanca
2014
13
15
Du 13/05/2014 au 15/05/2014
medFEL
Perpignan
2014
14
15
Du 14/05/2014 au 15/05/2014
COOL LOGISTICS AMERICA
Sao Paulo (Brésil)
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :