webleads-tracker

Boutique transport Logistique
31/03/2010

Des trains de fret plus longs et plus lourds à l'étude

Les acteurs du transport ferroviaire de marchandises ont signé le 25 mars un protocole d’accord qui autorise l'expérimentation par Réseau ferré de France de trains plus lourds, plus longs et plus rapides. TLF et le GNTC applaudissent.

Un train de transport combiné mesure aujourd’hui 750 mètres de long et pèse environ 1 400 tonnes. Mais pour des raisons de productivité, les adhérents du Groupement national du transport combiné (GNTC) demandaient depuis plusieurs années que des trains de 1 000 m et 2 000 t circulant à 120 km/h soient expérimentés. En vain. Un test a bien été réalisé sur un axe Paris-Marseille avec un train de 800 m circulant à 100 km/h pendant l’été 2008, mais le projet avait été laminé par la crise économique.


Un protocole signé

L’idée d’expérimenter des trains plus longs et/ou plus lourds refait donc surface dans un protocole d’accord signé le 25 mars entre le GNTC, Réseau ferré de France (RFF), les entreprises ferroviaires réunies au sein de l’Union des transports publics et le Cercle de l’optimodalité.

Selon les termes de l’accord, on étudiera les conditions de circulation sur le réseau national de ces trains de fret un peu particuliers. RFF se chargera des études qui ne seront pas faites par les opérateurs eux-mêmes (modifications des référentiels concernant le freinage, les locomotives, etc.) et tentera de préciser les attentes des entreprises ferroviaires.


Six formats de trains à l'étude

Les études concerneront des trains de transport combiné et d'automobiles, circulant sur les principales lignes du "réseau orienté fret" et pouvant faire 1 200 m de long, des trains lourds et courts pour les transports de céréales, granulats et produits sidérurgiques, et des trains destinés aux "autoroutes ferroviaires" pouvant atteindre jusqu’à 1 500 m.

"L'idée, c'est de se mettre d'accord avec les utilisateurs des trains sur les formats qu'on veut utiliser. On a identifié six formats de trains, plus longs, plus lourds – jusqu'à 4 000 tonnes – qui iraient plus vite", à une vitesse comprise entre 100 et 120 km/h, a expliqué à l'AFP Hervé de Tréglodé, directeur général adjoint de RFF.  "Le réseau est capable de supporter ça, mais il faut des wagons plus modernes", a-t-il ajouté.

Ces trains de marchandises plus longs et plus lourds, donc plus productifs, sont au programme de l’Engagement national pour le fret ferroviaire présenté par le gouvernement en septembre 2009.

 

 

TLF favorable aux trains longs

Dans un communiqué publié le 29 mars, la Fédération des entreprises de transport et logistique de France (TLF) salue la signature du protocole d'accord qui autorise l'expérimentation de "trains plus longs, plus lourds et plus rapides".

"Pour TLF, indique le communiqué, ce protocole permettra de mettre en place les conditions d’une amélioration de la productivité du fret ferroviaire, et d’optimiser le travail des commissionnaires de transport ferroviaires, notamment en contribuant à une meilleure rentabilité économique de leur activité.
TLF est consciente des difficultés inhérentes à la mise en œuvre opérationnelle d’une telle initiative. La Fédération souhaite néanmoins qu’un tel projet aboutisse, et concourt à une meilleure efficacité du transport de fret ferroviaire sur le réseau national, dans un contexte économique européen de plus en plus concurrentiel dans ce secteur."

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

-
              Des trains de fret plus longs et plus lourds à l'étude
Les trains circulant sur les principales lignes du réseau orienté fret pourraient atteindre 1 200 m de long, contre 750 m maximum aujourd’hui. © Fotolia
Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :