webleads-tracker

Boutique transport Logistique
logo Bulletin des Transports et de la Logistique
21/04/2010

Le transport routier doit faire face au vieillissement de ses salariés

De plus en plus âgés, les salariés du transport routier, surtout dans le transport de voyageurs. Le rapport de l'OPTL pointe cette difficulté à l’heure où la question des retraites se pose. Et où les embauches de jeunes peinent à reprendre.

La tendance n’est pas nouvelle mais le phénomène s’aggrave : la pyramide des âges de la branche transport routier montre clairement un vieillissement de ses salariés. Le rapport annuel 2010 réalisé par l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les transports et la logistique (OPTL) montre encore une fois l’importance d’attirer de nouvelles vocations dans des emplois pas forcément adaptés au poids des années : dans chaque activité de la branche conventionnelle, l’OPTL a observé en 2008 une baisse de la part des jeunes de moins de 30 ans par rapport à 2007.

Les plus de 40 ans, qui sont quasiment des seniors, sont majoritaires en 2008 puisqu’ils représentent près de 54% des effectifs de la branche. L’âge moyen de la branche est de 40 ans et trois mois, quasi 46 dans le transport de voyageurs. Ils n’étaient que 41% en 1998. Pire, "la part des plus de 55 ans en particulier a quasiment doublé, tandis que la part des moins de 36 ans a diminué de 12,5 points depuis 1998".

Les 60 ans et plus sont particulièrement nombreux dans le transport de voyageurs, ce qui est structurel dans la profession, mais aussi dans le transport sanitaire et chez les déménageurs. Dans ces deux activités, pour autant, le renouvellement des troupes est à l’oeuvre : dans le déménagement, plus d’un salarié sur cinq a moins de 30 ans. Et dans le transport sanitaire, quasiment un quart des salariés a moins de 30 ans, ce qui en fait l’activité présentant l’âge moyen le plus jeune (38 ans et 10 mois). Exemple, 22% des conducteurs "Marchandises" ont plus de 40 ans. Moins connu est leur nombre important chez les loueurs (dans cette activité, 58% des effectifs sont âgés de plus de 39 ans).


131 000 retraités d’ici 2020

Conséquence de ce vieillissement, les départs à la retraite vont se multiplier dans les années à venir alors qu’ils ont baissé de près de 10% entre 2007 et 2008. Un salarié sur cinq de la branche conventionnelle devra être remplacé dans ce cadre d’ici dix ans, ce qui représente quasiment 131 000 personnes.

Le pire concerne le transport routier de voyageurs, où ce sont 37% des effectifs qui sont concernés par des départs à la retraite avant 2020… et le TRM, où l’on peut s’attendre à 62 200 départs de conducteurs. Avant cette mise à la retraite, il y aura eu pour ceux qui peuvent y prétendre des départs en Congés de fin d’activité (CFA) et qui étaient en 2009 de l’ordre d’un tiers des effectifs de conducteurs Marchandises : or, selon les données de l’OPTL, les dossiers seraient plutôt actuellement à la baisse, leur nombre ayant régressé de 17% entre 2007 et 2008 (7% dans le TRV, avec le dispositif Agecfa, mais grosso modo, les conditions d’éligibilité n’étant pas les mêmes, il est moins facile d’y prétendre). L’OPTL constate que "les dossiers CFA transférés en paiement" ont "diminué davantage que le nombre de nouveaux retraités".

Que fait la branche pour faire face à cette érosion des troupes au cours de la décennie ? Pas grand-chose car crise oblige, elle n’embauche pas de jeunes. Les recrutements de salariés de moins de 26 ans sont en chute de 26% en 2008 (-42% dans le déménagement) ce qui a pour effet induit de limiter le taux de rotation. En effet, celui-ci, traditionnellement élevé chez les plus jeunes de la branche, marque le pas en passant de 52% en 2007 à 46% en 2008. Cette difficulté à se mobiliser pour former de nouveaux entrants dans la profession se voit aussi dans la baisse du tutorat : le nombre de tuteurs formés en 2009 s’est réduit dans chacune des grandes activités du champ de la convention collective, et a même été divisé par plus de deux dans l’activité Marchandises, qui était celle qui faisait naître le plus de vocations dans ce mode de transmission : de quasiment 800 salariés tuteurs en 2008, ils n’étaient plus qu’à peu près 400 en 2009.


Baisse de 1,5 % des effectifs

Sur l’ensemble de 2009, la Commission paritaire nationale professionnelle de l’emploi et de la formation professionnelle dans les transports routiers et les activités auxiliaires du transport (CNPE) estimait que les effectifs de la branche conventionnelle pourraient baisser de - 1,5%, soit un effectif global de 603 400 salariés en fin 2009. Un établissement sur quatre a vu ses effectifs salariés baisser en 2009, alors que 11% des établissements sondés par la CNPE déclaraient procéder à des embauches.

Pour 2010, leur nombre reste le même alors que 7% pensent qu’ils embaucheront. Cela ne présage toutefois rien de bon pour le TRM car c’est, selon la CNPE, "la seule activité où la part des établissements anticipant une baisse des effectifs est supérieure à celle prévoyant une hausse". La relève n’est pas encore programmée.

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

-
              Le transport routier doit faire face au vieillissement de ses salariés
Plus de 62 000 conducteurs ''marchandises'' devraient partir à la retraite d'ici 2020. © DR
Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :