webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo WKTL Par Anne Kerriou
Transmanche 30/06/2015

MyFerryLink : la fin annoncée de la Scop SeaFrance suscite des vagues sociales et politiques

Le tribunal de commerce de Boulogne a refusé de reconduire les contrats de location des navires MyFerryLink à la Scop SeaFrance. Le Berlioz et le Rodin doivent être loués à DFDS à partir du 2 juillet. Une décision qui a engendré des blocages qui pénalisent l'activité des transporteurs routiers.

Le tribunal de commerce de Boulogne a refusé d'accorder à la Scop SeaFrance la reconduction pour deux mois des contrats de location des navires, que demandaient les administrateurs judicaires. Dans la foulée de cette décision rendue le 29 juin 2015, Eurotunnel, propriétaire des navires de MyFerryLink, a confirmé que le Berlioz et le Rodin seraient donc loués à la compagnie maritime danoise DFDS à partir du 2 juillet 2015.


Demande de liquidation judiciaire

Une situation qui a conduit les admnistrateurs judiciaires à faire savoir, dans un communiqué publié le 30 juin 2015 en fin de journée, qu'ils allaient demander au tribunal la conversion de la procédure de redressement judiciaire de la Scop SeaFrance en liquidation judiciaire. "Le groupe Eurotunnel a fait connaître l’irrévocabilité de son choix de conclure des contrats d’affrètement avec la société DFDS. L’activité de la Scop SeaFrance étant exclusivement liée à l’exploitation des navires appartenant à Eurotunnel, à défaut de prorogation amiable ou judiciaire des effets des contrats, elle cessera le 1er juillet 2015", expliquent les administrateurs judiciaires.

Par conséquent, toute activité de la Scop ayant cessé, "il ne peut y avoir de plan de cession et à défaut de toute alternative économique et juridique, la liquidation judiciaire s'imposera donc malheureusement", précisent les administrateurs judiciaires.

Ces derniers rebondissements ont suscité beaucoup d'émotion, car en l'état actuel des choses, DFDS propose de reprendre seulement 202 salariés sur les 600 que compte la Scop SeaFrance. Qui plus est, selon les administrateurs judiciaires, "la proposition de la société DFDS de reprendre une partie de l'activité ne prévoit pas la reprise obligatoire des contrats de travail, l'entreprise se réservant le droit de choisir de reprendre les salariés qu'elle retiendrait après entretiens".

La FNTR alerte sur la situation des transporteurs routiers

Socialement, la situation s'est immédiatement tendue sur le port de Calais. Le Syndicat maritime Nord, par la voix de son secrétaire général Éric Vercoutre, avait promis "des actions fortes" si la Scop SeaFrance se retrouvait privée de ses navires et c'est le cas. Le blocage du port de Calais entamé le lundi 29 juin par les marins de la Scop SeaFrance s'est poursuivi le 30 juin et s'est même étendu au blocage du Tunnel sous la Manche.

Cette paralysie est lourde de conséquences pour les transporteurs. "Chaque jour, plus de 10 000 poids lourds transitent en effet par le port ou le tunnel. Les liaisons transmanche représentent pour certaines entreprises de transport une part d'activité importante, nécessaire à leur équilibre économique", rappelle la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) dans un communiqué publié le 30 juin.
 
"L’exaspération monte dans la profession", souligne la FNTR, appelant les pouvoirs publics à "prendre toutes les mesures qui s'imposent afin de débloquer la situation".


Nouvelle passe d'armes entre l'État et Eurotunnel

La situation reste également tendue entre l'État et Eurotunnel. "MyFerryLink juge irresponsable toute action ou déclaration laissant croire que la décision prise, après appel d’offres, de louer à DFDS pourrait être annulée ou modifiée. Dans le contexte actuel, la seule voie possible pour préserver un maximum d’emplois est une négociation directe entre les administrateurs judicaires de la Scop SeaFrance et DFDS", martèle Eurotunnel dans un communiqué publié dans l'après-midi du 29 juin.

Quelques heures plus tard, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, et Alain Vidalies, secrétaire d'État en charge des Transports, faisaient savoir dans un communiqué conjoint qu'ils considéraient pour leur part que "la décision du tribunal de commerce n'exonère pas le groupe Eurotunnel de poursuivre les négociations et de parvenir ainsi à une solution acceptable au plan de l'emploi".

L'ancien ministre des Transports et député du Pas-de-Calais, Frédéric Cuvillier, s'est quant à lui déclaré "abasourdi" :

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Transmanche              -
              MyFerryLink : la fin annoncée de la Scop SeaFrance suscite des vagues sociales et politiques
La Scop SeaFrance n'a pas été autorisée à poursuivre l'exploitation des navires MyFerryLink, propriétés d'Eurotunnel. © Anne Kerriou

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Le 5e Congrès des guichets uniques s’est déroulé à Marrakech du 5 au 7 septembre.

#
img1

L’entreprise procède par échantillonnage à un contrôle qualité des pièces de vitrage reçues de ses fournisseurs verriers.

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

24h Camions Le Mans
Du 08/10/2016 au 09/10/2016
24h Camions Le Mans Le Mans
Rencontres des Jeunes Dirigeants
Du 03/11/2016 au 05/11/2016
Rencontres des Jeunes Dirigeants Lisbonne

Agenda

2016
22
29
Du 22/09/2016 au 29/09/2016
Salon de Hanovre
Foire de Hanovre - Allemagne
2016
05
07
Du 05/10/2016 au 07/10/2016
Conférence mondiale Villes et Ports
Rotterdam - Pays-Bas
2016
06
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :