webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Hervé Deiss
maritime 10/07/2015

Transport maritime : les Grecs se tournent vers le déchirage

Vessels Value a publié le 6 juillet 2015 les derniers chiffres de démolition des vraquiers des principales nations maritimes. Les armateurs grecs ont démoli plus de navires que les Chinois et les Singapouriens.

Vessels Value a publié le 6 juillet 2015 la comparaison du nombre de vraquiers sous pavillon grec, singapourien et chinois démolis. "Les propriétaires grecs ont proportionnellement démoli plus de navires de type Capesize et Handysize que les Chinois sur les six premiers mois de l’année. Une des raisons de ce constat vient de la perception pessimiste du marché des vracs secs, préférant démolir et sortir du marché plutôt que de réinvestir", souligne Richard Rivlin, analyste et président de Vessels Value. Une explication qui se retrouve parmi les dernières présentations sur le premier trimestre de certains armateurs.


Des records dans la démolition de navires

Ainsi, le président de Star Bulk – armement coté à la Bourse de New York, domicilié aux îles Mar­shall avec un siège opérationnel à Athènes –, Petros Pap­pas, a rappelé que le premier trimestre de l’année a été le pire depuis longtemps. "Au cours des premiers mois de 2015, nous avons enregistré des records dans la démolition de navires et la suspension dans la livraison de nouveaux navires", a-t-il souligné en parlant globalement du marché. Et cette tendance se reflète dans les données de Vessels Value.

infographie dechitage navires grèce chine singapour


Extension du plan "vieux pour neuf" en Chine

Au 1er janvier 2015, la Grèce possédait 41 navires de type Capesize construits entre 1980 et 1997, soit arrivant bientôt en fin de vie, contre 24 pour la Chine. Les opérateurs grecs en ont envoyé 20 à la démolition contre 7 pour leurs confrères chinois. Quant aux Handysize construits entre 1980 et 1990, la Chine en possédait 120 au 1er janvier 2015 contre 27 pour la Grèce. Les premiers en ont envoyé 29 à la démolition, soit 24 %, contre 13 pour la Grèce, soit 48 %. Quant au pavillon singapourien, largement présent dans ce secteur, sa politique de démolition se cantonne à un minimum.

Une politique qui pourrait bien s’accentuer dans l’empire du Milieu. Le 30 juin 2015, le gouvernement chinois a annoncé l’extension de son plan "vieux pour neuf" jusqu’en 2017. Ce programme, initié par Pékin en 2013, prévoit d’aider les armateurs à démolir leurs navires les plus anciens en échange de la construction de navires neufs, plus économes.

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

maritime              -
              Transport maritime : les Grecs se tournent vers le déchirage
"À cause de la perception pessimiste du marché des vracs secs, les Grecs préfèrent démolir et sortir du marché plutôt que de réinvestir", Richard Rivlin, président de Vessels Value. © Shipbreaking Platform

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction


nos événements

24h Camions Le Mans
Du 08/10/2016 au 09/10/2016
24h Camions Le Mans Le Mans
Rencontres des Jeunes Dirigeants
Du 03/11/2016 au 05/11/2016
Rencontres des Jeunes Dirigeants Lisbonne

Agenda

2016
22
29
Du 22/09/2016 au 29/09/2016
Salon de Hanovre
Foire de Hanovre - Allemagne
2016
05
07
Du 05/10/2016 au 07/10/2016
Conférence mondiale Villes et Ports
Rotterdam - Pays-Bas
2016
06
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :