webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Hervé Deiss
Transmanche 22/09/2015

MyFerryLink : la Scop SeaFrance dénonce la facture de 19,2 M€

Le groupe Eurotunnel a fait savoir le 15 septembre 2015 que la Scop SeaFrance était selon lui débitrice de 19,2 M€ à son égard. Une affirmation que la Scop conteste dans un communiqué du 22 septembre 2015.

La Scop SeaFrance inverse les données. Elle affirme que le groupe Eurotunnel, au travers de sa filiale MyFerryLink, est la débitrice de la Scop pour un montant de 6,4 M€.

Dans un communiqué publié le 22 septembre, la Scop explique que son activité a cessé à compter du 2 juillet 2015, lorsque les trois navires Rodin, Berlioz et Nord-Pas-de-Calais ont été rendus à Eurotunnel. "Les navires sont sous la responsabilité exclusive du groupe Eurotunnel depuis le 2 juillet 2015", martèle la Scop.

Le Nord-Pas-de-Calais est immobilisé dans le port de Dunkerque, tandis que le Rodin et le Berlioz, après deux mois d'occupation par les marins, ont été transférés au nouveau propriétaire DFDS suite à la signature d’un protocole de sortie de crise sous l’égide d'Alain Vidalies, secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche. La Scop SeaFrance rappelle qu'elle n'est pas signataire de ce protocole.


Une bataille de chiffres

Selon le liquidateur de la Scop, Maître Alexandre Delezenne, "le groupe Eurotunnel, qui avait obtenu la résiliation des contrats d’affrètement à compter du 2 juillet, ne peut en aucun cas imputer à la Scop SeaFrance et au liquidateur l’occupation des navires, les dégradations commises et les coûts qui en résultent".

Quant aux salaires des mois de juillet et d'août, ainsi que les indemnités de licenciement, le liquidateur soutient qu'il appartient au groupe Eurotunnel de les payer.

Le groupe Eurotunnel estime pour sa part que les dégradations subies par les deux navires occupés sont du ressort de la Scop. Or, selon le liquidateur, puisque les salariés sont sous la responsabilité du groupe Eurotunnel, il ne peut être demandé à la Scop de payer les frais liés à ces dégradations.

Une bataille de chiffres entre les deux associés d'hier qui, pour Maître Alexandre Deleuzenne, est préjudiciable à l'économie de la région.

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Transmanche              -
              MyFerryLink : la Scop SeaFrance dénonce la facture de 19,2 M€
Selon le liquidateur de la Scop, ''le groupe Eurotunnel ne peut en aucun cas imputer à la Scop SeaFrance l’occupation des navires, les dégradations et les coûts qui en résultent''. © H. D.

les articles les plus lus

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

#
img1

L'aéroport de Bruxelles a dévoilé de nouveaux chariots aéroportuaires lors du Air Cargo Forum 2016 à Paris

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
08
Le 08/12/2016
CONFÉRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
2017
24
25
Du 24/01/2017 au 25/01/2017
44e Rencontres de la Mobilité Intelligente
Montrouge
2017
20
22
Du 20/06/2017 au 22/06/2017
PREVENTICA
Paris
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :