webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Clotilde Martin
Transport fluvial 13/10/2015

La CFDT VNF s’interroge sur la société de projet pour Seine-Nord Europe

Le syndicat CFDT de Voies navigables de France (VNF) salue l’avancement du projet de canal à grand gabarit Seine-Nord Europe. Il s’interroge toutefois sur la future société qui sera en charge de la gestion du projet ainsi que sur le rôle et les moyens de l’établissement.

"L’équipe CFDT de VNF se félicite de l’avancée du projet de canal à grand gabarit Seine-Nord Europe. Toutefois, maintenant que VNF s’est vue confier la préfiguration de la société de projet en charge de la construction du canal, prévue par la loi Macron, de nombreux sujets doivent être traités", précise le bulletin Les Eq’Eaux, daté de septembre 2015 et publié sur le site internet de la CFDT Équipement.

Ce document indique que l’objectif fixé par le gouvernement est de disposer, à l’automne, de propositions sur les règles constitutives de cette société. Ces propositions s’appuieront sur l’avis des collectivités territoriales et serviront de base à l’ordonnance de création de la société qui doit être promulgué en fin d’année.


Définir le schéma d'organisation et de fonctionnement

La CFDT précise que la direction générale de VNF doit, dans un premier temps, établir un calendrier et les modalités de la préfiguration. Puis, dans un deuxième temps, contribuer avec les services de l’État à la rédaction du projet d’ordonnance, en précisant finement le périmètre de la société de projet, ses interfaces avec l’établissement qui sera le futur exploitant du canal Seine-Nord Europe (SNE).

"La direction de VNF doit également proposer le schéma d’organisation et de fonctionnement de la future société de projet ainsi qu’organiser la transition de la maîtrise d’ouvrage entre VNF et la société, une fois intervenue la construction définitive du canal", continue le bulletin de la CFDT.

Celui-ci rappelle que d’ici la fin de l’année 2015, une mission est en cours sous la direction de Noël de Saint Pulgent, inspecteur général des Finan­ces, et Christian de Fenoyl, ingénieur général des Ponts et Chaussées, pour élaborer un projet de protocole de financement et de gouvernance. Ils doivent aussi mettre au point un projet de convention de financement définitive du projet entre l’État, VNF, les collectivités territoriales et la société de projet qui aura été créée.


Une série de questionnements sur le rôle de VNF

Le rappel des étapes à venir conduit la CFDT VNF à s’interroger sur la société de projet. Son statut sera-t-il celui d’un établissement public administratif (EPA) ou d’un établissement public à caractère industriel et commercial (Épic) ? Où son siège sera-t-il situé ? Selon la CFDT, "à ce stade, la direction générale de VNF n’a aucune certitude, précise le bulletin. Elle a indiqué que des solutions sont recherchées qui soient en cohérence avec le tracé du canal, sans pour autant trop s’éloigner du siège de VNF", situé à Béthune.

Il existe aussi une problématique sur le transfert d’une quinzaine de salariés de VNF à cette société. "Com­bien de postes seront transférés au final ? Ces transferts diminueront-ils encore davantage les emplois de VNF et sa masse salariale ?", s’interroge le syndicat. Celui-ci demande des éclaircissements sur "le rôle décisionnaire qu’aura VNF dans le futur directoire de la société de projet". Si VNF récupère la charge de l’exploitation, il faut que l’établissement puisse s’assurer tout au long de la construction du canal que les travaux ne conduisent pas à des frais dispendieux pour l’exploitation et la maintenance future, souligne le bulletin.

Enfin, une dernière interrogation de la CFDT porte sur les moyens futurs pour VNF : "Si, comme cela a déjà été évoqué, la société de projet doit emprunter pour finaliser le financement, il ne faut pas que les ressources futures, qui devraient servir à la maintenance et à l’exploitation, soient gagées en guise de remboursement au risque de générer à l’avenir des difficultés pour l’établissement".

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Transport fluvial              -
              La CFDT VNF s’interroge sur la société de projet pour Seine-Nord Europe
© Fotolia

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

#
img1

L'aéroport de Bruxelles a dévoilé de nouveaux chariots aéroportuaires lors du Air Cargo Forum 2016 à Paris

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
08
Le 08/12/2016
CONFÉRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
2017
24
25
Du 24/01/2017 au 25/01/2017
44e Rencontres de la Mobilité Intelligente
Montrouge
2017
20
22
Du 20/06/2017 au 22/06/2017
PREVENTICA
Paris
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :