webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Logistiques Magazine Par Marie-Noëlle Frison
INTERVIEW 26/10/2015

Xavier Hua, ECR France : "Le collaboratif reste encore tabou en France"

À l'occasion de la remise des 4e Trophées ECR, le 15 octobre 2015, Xavier Hua, délégué général d'ECR France, association paritaire des industriels, distributeurs et prestataires logistiques, explique pourquoi la France est en retard en matière de supply chain collaborative.  

Logistiques Magazine : Le 15 octobre 2015, ECR France a remis ses 4e trophées visant à récompenser des initiatives exemplaires en matière de collaboration entre industriels et distributeurs. Comment ont évolué ces relations depuis la création de ce prix en 2012 ?

Xavier Hua : L’existence même de ces Trophées, et le fait que des entreprises déposent des dossiers de candidature pour donner de la visibilité à leurs projets collaboratifs, montrent les progrès accomplis en la matière. Au-delà de l’aspect communication, les relations entre industriels et distributeurs ont gagné en profondeur. Les trophées lauréats de cette année en sont une parfaite illustration. Récompensée par le bronze, l’initiative commune de Carrefour et de Heineken de mettre en place une "équipe logistique étendue" (un collaborateur du fournisseur chez le distributeur et vice et versa) est une première en France. C’est en revanche une pratique qui existe depuis des années en Asie, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Par exemple, au siège de Wal-Mart, dans l'Arkansas, chaque fournisseur a son représentant !

Le trophée d’argent, attribué à Carrefour et à Mondelez pour leur travail sur la disponibilité linéaire des produits en promotion, qui a donné lieu à la création d’un nouveau standard GS1 pour l’échange EDI de données promotionnelles généralisable à l’ensemble du marché de la grande consommation, entre dans la catégorie des projets collaboratifs forts qui peuvent donner envie aux industriels et aux distributeurs de travailler ensemble.

Entre avril 2014 et août 2015, le score de satisfaction sur la disponibilité des produits Mondelez en promotion chez Carrefour est passé de - 30 à + 26. Selon les produits, le taux de disponibilité linéaire a augmenté de 3 ou 4 %. Quant au chiffre d’affaires, il a enregistré, sur certaines références, une hausse de 30 % en un an. Ces chiffres significatifs montrent que lorsqu’on travaille ensemble, on fait plus de profit. Il ne faut pas en avoir honte ! Cela permet de créer de la valeur pour l’industriel comme pour le distributeur tout en augmentant la satisfaction des clients. Là encore, ce mode de fonctionnement existe déjà depuis plus de 20 ans dans les pays anglo-saxons.

L. M. : Pourquoi un tel retard en France ?

X. H. : L’exception culturelle française se retrouve aussi dans le business, tout particulièrement sur l’aspect collaboratif. Il y a des freins réglementaires, liés au code du travail. Par exemple, il est moins facile dans l’Hexagone qu’ailleurs de détacher un collaborateur extérieur dans une entreprise partenaire. Mais il y a aussi des tabous culturels propres à la France. Même si, comme on l’a dit, les changements s’opèrent doucement, la collaboration entre industriels et distributeurs reste encore souvent tabou car, culturellement et sémantiquement, le concept de collaboration a une connotation négative liée à la Seconde Guerre mondiale. Dans l’inconscient collectif, collaborer signifie pactiser avec l’ennemi. Depuis quelques années, la prise en compte des enjeux sociétaux pour mieux partager, éviter les gaspillages, aide à faire changer les mentalités et fait sauter un certain nombre de verrous. C’est tout le sens du Trophée remis à Casino et à Beiersdorf qui, grâce à leur coopération, ont pu redistribuer 17 500 produits neufs à des associations caritatives.

L. M. : Outre les trophées, quelles autres actions sont menées par ECR pour changer la donne ?

X. H. : L’association compte aujourd’hui 90 adhérents. Les 7 acteurs historiques de la distribution traditionnelle hexagonale (Carrefour, Leclerc, Système U, Intermarché, Casino, Auchan, Cora) y sont représentés. Aucun e-commerçant ne compte encore parmi les adhérents d'ECR. Jusqu'à maintenant, les web-marchands avaient mis le consommateur final au centre de leurs priorités et avaient relégué au second plan les relations en amont avec les industriels. C'est en train de changer et nous cherchons à développer des passerelles avec la Fevad (Fédération de la vente à distance). Nous comptons également parmi nos membres des prestataires logistiques ainsi qu'une cinquantaine d’adhérents industriels. Les plus grosses multinationales sont là, mais on note également l’arrivéed’entreprises de taille intermédiaire comme Lindt, Eckes Granini, Merisant…

Pour les entreprises, ECR constitue un lieu de dialogue régi par une charte déontologique claire qui interdit de parler de prix, de marge, de contrat. Les industriels apprécient de se retrouver dans une réunion de travail avec leurs clients dans un mode constructif, coopératif, partenarial. Cela a un impact sur les relations opérationnelles de tous les jours et permet de résoudre efficacement des problèmes récurrents.

Depuis quatre ans, ECR France a dupliqué les bonnes pratiques de collaboration entre les grands distributeurs et les industriels des PGC au retail spécialisé. Cette démarche structurée, qui n’existe qu’en France, nous a permis de travailler avec six filières : parfumerie, bricolage, sport, électroménager, biens culturels, jouets. Cela a donné lieu à la publication de manuels de bonnes pratiques pour chacun des secteurs en fonction de leurs problématiques : l’optimisation des coûts de la gestion des retours pour les biens culturels, la traçabilité des flux non marchands (PLV, échantillons…) dans la parfumerie. Dans chaque secteur, des indicateurs de performance supply chain ont été définis. Le nouveau chantier est de rassembler tous ces KPI afin d’avoir des échanges cross-sectoriels. Cela permettra à chacun des acteurs d’avancer un peu plus vite sur le niveau de maturité de leurs supply chain.


Les lauréats des trophées ECR France 2015


Trophée d'Or
Casino – Beiersdorf – Agence du Don en Nature (ADN) pour le projet "Le produit partage : comment combiner création de valeur et solidarité"

 

Trophée d'argent
Carrefour – Mondelez pour le projet "disponibilité linéaire des produits en promotion"
 
Trophée de bronze
Carrefour – Heineken pour la mise en place d’une "équipe étendue" avec un implant physique dans chaque entreprise pour optimiser la logistique.

Accéder aux présentations complètes des projets dans la médiathèque d'ECR France.

 

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

INTERVIEW              -
              Xavier Hua, ECR France : "Le collaboratif reste encore tabou en France"
"Lorsqu’on travaille ensemble, on fait plus de profit. Il ne faut pas en avoir honte !", Xavier Hua, ECR France. © DR

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Le 5e Congrès des guichets uniques s’est déroulé à Marrakech du 5 au 7 septembre.

#
img1

Carglass procède par échantillonnage à un contrôle qualité des pièces de vitrage reçues de ses fournisseurs verriers.

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

24h Camions Le Mans
Du 08/10/2016 au 09/10/2016
24h Camions Le Mans Le Mans
Rencontres des Jeunes Dirigeants
Du 03/11/2016 au 05/11/2016
Rencontres des Jeunes Dirigeants Lisbonne

Agenda

2016
22
29
Du 22/09/2016 au 29/09/2016
Salon de Hanovre
Foire de Hanovre - Allemagne
2016
05
07
Du 05/10/2016 au 07/10/2016
Conférence mondiale Villes et Ports
Rotterdam - Pays-Bas
2016
06
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :