webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Mathieu Hébert
PORTS 16/11/2015

Dunkerque : un plus grand service d’inspection pour les fruits et légumes

Le nouveau service d’inspection vétérinaire et phytosanitaire (Sivep) de Dunkerque, le troisième créé après Le Havre et Roissy, permettra le contrôle de 5 000 lots par an, contre 1 000 aujourd’hui.

Pomelos de Floride, oranges d’Afrique du Sud, agneaux de Nou­velle-Zélande, tous ces produits déchargés à Dunkerque sont susceptibles d’être con­trôlés par les inspecteurs du nouveau poste d’inspection frontalier (PIF) du Sivep, cons­truit à proximité du terminal à conteneurs du port de Dun­kerque. Inauguré le 9 octobre 2015 et cofinancé par Dunkerque Port et la communauté urbai­ne, ce service qui dépend du ministère de l’Agriculture vérifie l’absence de maladies ou de parasites pouvant affecter la santé humaine ou animale ou les plantes.


Dernier rempart avant l'entrée dans L'UE

"Nous sommes le dernier rempart avant l’entrée dans l’Union européen­ne", explique Adeline Croyère, chef du service national du Sivep. Ses outils : le contrôle documentaire, mais aussi des tests sur prélèvements, "selon les analyses de risque". "Un travail primordial", résume-t-elle.

Considérées comme plus rigoureuses que leurs homologues belges ou néerlandaises, les pratiques de l’administration française sont observées avec attention par les chargeurs. "Des conteneurs peuvent être bloqués pour une virgule. Jamais la marchandise n’est en cause", s’agace ainsi le Belge Luc Van Holzaet, dirigeant de Conhexa, qui importe via Dunkerque des produits frais et surgelés. (...)

Plus d’efficacité

"Le dialogue (avec l’administration) s’améliore", constate néanmoins Christian Choupin. À Dunkerque, par exemple, le volume des contrôles des végétaux a quadruplé en deux ans. Et le nouvel équipement du Sivep, conçu pour contrôler sur un même lieu cinq fois plus de lots par an qu’auparavant, permettra aussi "plus d’efficacité", assure Adeline Croyère. (...)

L’enjeu : rapatrier vers Dun­kerque des flux d’importation. "En passant par Dunkerque plutôt que par Anvers ou Rotterdam pour aller à Rungis, on économise 400 € par conteneur en pré et post-acheminement, soit environ 50 % du coût du passage en entrepôt", avance Daniel Deschodt, directeur commercial de Dunkerque Port. Outre les grands marchés de consommation de l’Île-de-France, le Dun­kerquois pense aussi à Boulo­gne-sur-Mer, premier site de transformation de produits de la mer, à une heure de route.

> Lire l'intégralité de l'article dans Le Journal de la Marine Marchande n° 2 807 du 16 novembre 2015 : Dunkerque - Le port doté d’un plus grand service d’inspection pour les fruits et légumes (réservé aux abonnés).

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

PORTS              -
              Dunkerque : un plus grand service d’inspection pour les fruits et légumes
Le poste d’inspection frontalier est situé au port Ouest, près du terminal conteneurs de Dunkerque. © Dunkerque Port

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction


nos événements

Agenda

2016
06
09
Du 06/12/2016 au 09/12/2016
CONVERGENCE POUR L'INDUSTRIE DU FUTUR
Villepinte
2016
07
2016
08
Le 08/12/2016
CONFƒRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :