webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Clotilde Martin
Portuaire 18/04/2016

Iran : des marges de progrès dans les ports

Pour l’OCDE, la levée des sanctions pesant sur l’Iran pourrait avoir plusieurs conséquences : un développement important de la flotte iranienne et de nouvelles opportunités pour le secteur portuaire.

En 2015, les ports iraniens ont enregistré un nombre moyen d’environ 600 escales mensuelles, dont 41 % provenant de pétroliers, 18 % de vraquiers, 17 % de porte-conteneurs et 19 % de navires transportant des marchandises diverses, détaille Olaf Merk, administrateur Ports and Transport Maritime International à l’International Trans­port Forum de l’OCDE. Le nombre d’escales était légèrement supérieur à 700 en 2012, il y a donc eu une baisse progressive.


Deux ports principaux

Deux ports iraniens monopolisent la plupart des escales : Bandar Abbas et Imam Kho­meini. Entre 2012 et 2015, le nombre d’escale à Bandar Abbas correspond à près de la moitié du total des escales en Iran, "ce qui montre sa position dominante au sein de la hiérarchie des ports du pays", souligne Olav Merk.

Bandar Abbas présente des activités diversifiées : environ un tiers des es­cales de navires est lié au vrac liquide, un autre tiers aux con­teneurs, un quart au vrac sec.

Le port Imam Khomeini est plus spécialisé. Plus de la moitié des escales est liée au vrac liquide, un tiers au vrac sec et une assez petite part à des conteneurs.


Un retard important

Le volume de manutention de conteneurs à Bandar Abbas a atteint 2,9 MEVP en 2014, les chiffres les plus récents disponibles. En termes de temps de traitement des navires dans les ports, "les sites iraniens n’affichent pas de très bonnes performances avec une moyenne de 3,3 jours pour les porte-conteneurs, soit un peu mieux que le Yémen (3,5 jours)", cons­tate Olaf Merk.

Le retard est important par rapport à tous les autres pays voisins tels que les Émirats arabes unis et l’Arabie Saoudite. Le nombre de pavillons escalant dans les ports iraniens apparaît limité : près des trois quarts des escales en 2015 venaient des six pays Iran, Panama, Russie, Hong Kong, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Togo.

Le nombre de navires marchands iraniens opérationnels en 2015 s’élève à environ 450 unités. Près des deux tiers de ces navires sont des porte-conteneurs et des vraquiers. Malgré le grand nombre d’activités portuaires liées au vrac liquide, seulement 4 % de la flotte iranienne se compose de navires-citernes.

> Consulter le dossier complet du Journal de la Marine Marchande sur les nouvelles opportunités en Iran

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Portuaire              -
              Iran : des marges de progrès dans les ports
En 2015, les ports iraniens ont enregistré environ 600 escales mensuelles. © DR

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction


nos événements

24h Camions Le Mans
Du 08/10/2016 au 09/10/2016
24h Camions Le Mans Le Mans
Rencontres des Jeunes Dirigeants
Du 03/11/2016 au 05/11/2016
Rencontres des Jeunes Dirigeants Lisbonne

Agenda

2016
22
29
Du 22/09/2016 au 29/09/2016
Salon de Hanovre
Foire de Hanovre - Allemagne
2016
05
07
Du 05/10/2016 au 07/10/2016
Conférence mondiale Villes et Ports
Rotterdam - Pays-Bas
2016
06
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :