webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo WKTL Par Diane-Isabelle Lautrédou
Fret ferroviaire 16/06/2016

ÉTUDE. Le transport ferroviaire n'est pas un rival sérieux pour la route

Infrastructures inadaptées, peu d’investissements pertinents sur le fret... le transport ferroviaire européen de marchandises peine à rivaliser avec le transport routier. La Commission européenne explique pourquoi dans un rapport.

Dans un rapport baptisé "le transport ferroviaire de marchandises dans l’UE : toujours pas sur la bonne voie", la Cour des comptes de la commission européenne a pointé plusieurs obstacles au développement du fret ferroviaire.

Pour cela, elle a passé au crible le secteur dans 5 pays : la République tchèque, l’Allemagne, l’Espagne, la France et la Pologne. Sa conclusion : "la performance du transport ferroviaire de marchandises dans l’Union n’est pas satisfaisante sur le plan du volume transporté et de la part modale".


Parts modales en concurrence

L'objectif est de transférer 30 % du fret routier transporté sur des distances supérieures à 300 km vers d’autres modes de transport tels que le rail ou le fluvial d’ici à 2030, et 50 % d’ici à 2050. Pour ce faire, la Commission européenne a contribué au financement de projets ferroviaires à hauteur de 28 Md€ entre 2007 et 2013. Seul hic, la part modale du ferroviaire "au niveau de l’UE a légèrement baissé depuis 2011", souligne le rapport.


Plusieurs obstacles

Pour expliquer cette situation, plusieurs obstacles ont été identifiés. D’abord, une vitesse commerciale moyenne des trains de marchandises d’environ 18 km/h, offrant peu de valeur ajoutée comparé à la route.

Puis des procédures de gestion du trafic inadaptées aux besoins du fret ferroviaire, alors que le transport routier "bénéficie d’infrastructures facilement accessibles dans tous les États membres".


Peu de fonds pour le fret

Au chapitre financier, le compte n’y est pas non plus. Dans trois des cinq États membres étudiés, davantage de fonds ont été alloués par l’UE à la route qu’au rail. Des fonds affectés au rail qui "n’ont pas principalement servi à cibler les besoins du secteur du fret ferroviaire", souligne le rapport.

En cause : un segment jugé moins rémunérateur. Un exemple ? La France où le fret représente 15 % de l’ensemble du trafic ferroviaire, mais seulement 3 % des redevances perçues par le gestionnaire de l’infrastructure. "Cette situation peut expliquer pourquoi la France privilégie les investissements destinés à développer le transport ferroviaire de voyageurs plutôt que le fret ", analyse la Cour.

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Mediarail.be

17/06/2016

Je viens de lire uniquement les recommandations du rapport de la Cour des Comptes de la Commission Européenne : quelle déception ! Toujours les mêmes poncifs mis au conditionnel, textes quasi identiques à ce que je lis depuis 20 ans. Est-ce normal ? Voyons notamment la recommandation n°5 pg 58 en bas : on y parle de "tenir compte des effets externes produits par les différents modes". Super joli. Mais quel parti politique envisagerait de se suicider pour augmenter le coût du transport par route et être responsable illico d’une grève de milliers de routiers ? Car "être routier", c’est le boulot des "sans dents", des sans grades…, et cela, ça n’a pas de prix pour nos politiciens en chasse d’électeurs.

Si le fret ferroviaire doit s’améliorer, je ne vois qu’une triple action : amélioration drastique des coûts de production (roulement du matériel, ne pas paralyser des locos pour faire tourner un atelier en manque de boulot), amélioration drastique du graphique horaire (un marchandise à 100-120km/h est plus rapide en moyenne qu’un TER local qui s’arrête partout), et regroupement des entreprises "à production ferroviable" là où il y a des trains, pas uniquement aux bords des autoroutes ou en pleine campagne. Sans cela, dans 10 ans, je lirai encore un énième copié-collé de ce que je viens de lire….

 

fred

17/06/2016

Réseau dégradé, abandon de l'écotaxe, utilisation des failles de la législation pour le cabotage... Voilà le résultat alors que le fret intermodal peut circuler à 100 ou 120km/h sur rail...

Fret ferroviaire              -
              ÉTUDE. Le transport ferroviaire n'est pas un rival sérieux pour la route
Dans 3 des 5 États membres étudiés dans le cadre du rapport, davantage de fonds ont été alloués par l’UE à la route qu’au rail. Des fonds affectés au rail. © SNCF

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Anne Debar s'adresse aux professionnels en ouverture de la soirée de remise du prix du Transporteur de l'Année, le 25 mars 2013.

#
img1

Philippe Virtel a succédé en 2013 à Carole Dupessey en remportant le trophée du Transporteur de l'Année.

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

24h Camions Le Mans
Du 08/10/2016 au 09/10/2016
24h Camions Le Mans Le Mans
Rencontres des Jeunes Dirigeants
Du 03/11/2016 au 05/11/2016
Rencontres des Jeunes Dirigeants Lisbonne

Agenda

2016
22
29
Du 22/09/2016 au 29/09/2016
Salon de Hanovre
Foire de Hanovre - Allemagne
2016
05
07
Du 05/10/2016 au 07/10/2016
Conférence mondiale Villes et Ports
Rotterdam - Pays-Bas
2016
06
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :