webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo WKTL Par Anne Kerriou
Table ronde 29/06/2016

La révolution digitale passe aussi par les commissionnaires de transport

Les commissionnaires de transport gagneront-ils demain leur vie en vendant du kilo de fret ou des données ? À l'heure de la digitalisation croissante de la supply chain, certains s'interrogent déjà sur leur futur modèle économique et les innovations nécessaires.

La vie du commissionnaire de transport aérien ou maritime semble pour l'instant relativement à l'abri des secousses violentes de la digitalisation.

Méfiance, a pourtant prévenu Philippe-Pierre Dornier, professeur à l'Essec, lors d'une table ronde organisée par TLF Overseas le 28 juin à l'issue de son assemblée générale sur le thème : "Révolution digitale et supply chain internationale". Car selon lui, les nouveaux acteurs de cette révolution digitale adorent précisément "s'implanter sur les métiers traditionnels d'intermédiation encore très réglementés".


Ne pas confondre innovation et amélioration

Pour l'instant, la véritable digitalisation de la supply chain en est aux prémices. "Chez nous, la démarche est véritablement poussée depuis fin 2015. Jusque-là, nous nous reposions sur une gestion très “manuelle”, c'est-à-dire sur les fax, mails, coups de téléphone et fichiers Excel", illustre Maroussia Remec, chef de projet Transportation & X-Doc chez Renault Nissan.

Charge aux commissionnaires de transport d'intégrer maintenant cette nouvelle donne. "Mais il faut d'abord bien poser le sujet de l'innovation. On a souvent tendance à le confondre avec l'amélioration de l'existant. Mais l'innovation, c'est forcément une rupture", souligne Jean-Christophe Cuvelier, vice-président du groupe Crystal en charge du développement des affaires et de l'innovation.


"Gérer des données autant que des marchandises"

Au-delà des pratiques, la digitalisation risque surtout, comme dans d'autres secteurs, d'ébranler le modèle économique. "La digitalisation, c'est la transparence. Demain, il y aura une pression sur nos marges et donc sur les coûts. Il faudra créer de nouveaux services pour se différencier. Le commissionnaire sera amené à gérer de la donnée, tout autant que des marchandises", estime Jean-Christophe Cuvelier.

Joël Glusman, le patron du groupe Crystal, confirme : "Nous avions l'habitude de gagner notre vie sur le kilo, demain ce sera sur le kilo-octet. Mais on n'a pas encore trouvé le modèle économique".


Recruter des compétences nouvelles

Alors le big data sera-t-il pour les commissionnaires de transport une opportunité, un mal nécessaire ou le début de la fin ? Les intervenants de la table ronde organisée par TLF Overseas n'ont pas de réponse définitive sur le sujet mais rappellent avec pragmatisme que ce n'est pas tant la donnée en elle-même que l'usage qu'on en fait qui a de la valeur.

"Derrière la volonté de capter les données, il y a l'idée de proposer des services adaptés aux clients", a rappelé Frédéric Serra, directeur des applications business chez Bolloré Logistics. "Ce que les gens veulent, c'est de la donnée digérée", renchérit Sylvain Prévot, directeur du développement chez Traxens. Cette société créée en 2012 a noué un partenariat avec CMA CGM pour équiper les conteneurs maritimes de puces électroniques et elle ambitionne plus globalement de développer l'informatique embarquée pour le fret.

"80 % des données captées n'ont pas de valeur", souligne pour sa part Jean-Christophe Cuvelier. "Il faut donc d'abord nettoyer les données puis les stocker dans des endroits sécurisés. Et pour cela, on doit recruter des compétences différentes de celles que l'on recherchait jusqu'à aujourd'hui".

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Table ronde              -
              La révolution digitale passe aussi par les commissionnaires de transport
La digitalisation de la supply chain aura un impact sur le métier des commissionaires de transport. © Fotolia

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

#
img1

L'aéroport de Bruxelles a dévoilé de nouveaux chariots aéroportuaires lors du Air Cargo Forum 2016 à Paris

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
08
Le 08/12/2016
CONFÉRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
2017
24
25
Du 24/01/2017 au 25/01/2017
44e Rencontres de la Mobilité Intelligente
Montrouge
2017
20
22
Du 20/06/2017 au 22/06/2017
PREVENTICA
Paris
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :