webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Hervé Deiss
Entretien 11/07/2016

Philippe Labonne, Bolloré Ports : "Nous avons trois axes de développement en Afrique"

Philippe Labonne, directeur général de Bolloré Ports et directeur général adjoint de Bolloré Transport & Logistics, explique les changements intervenus ces derniers mois dans le groupe et les objectifs de cette nouvelle organisation. Il revient ensuite sur la stratégie du groupe en Afrique et sur les autres continents.

Journal de la Marine Marchande : L’Afrique a constitué un terrain sur lequel votre groupe s’est déployé et a connu une croissance importante. Bolloré Ports dispose-t-il encore de potentiels de développement sur ce continent ?

Philippe Labonne : L’Afrique dispose d’un potentiel important de développement. Le legs maritime a connu des mutations au cours des années précédentes et devrait encore se modifier dans les mois à venir, notamment avec le développement économique et industriel du continent. Nous sommes persuadés que le commerce entre l’Afrique et le reste du monde va augmenter au cours des années qui viennent. Le commerce intra-africain va suivre. La Côte d’Ivoire, le Gha­na et le Kenya sont aujour­d’hui des pays qui enregistrent des taux de croissance importants. Pour satisfaire et accompagner ce développement, ces pays auront besoin d’infrastructures.

Ainsi, au Ghana, le port de Tema a besoin de nouveaux postes à quai. Nous étudions avec l’autorité portuaire la possibilité d’accroître la capacité du terminal en investissant 1,5 Md€ dans ce port en échange d’une extension de la concession. Le début des travaux est prévu dans les six mois. Nous envisageons l’avenir sous l’angle de l’amélioration de la productivité. L’amélioration de l’infrastructure peut se faire par de nouveaux moyens portuaires. Au Nigeria, nous prévoyons d’investir dans des nouveaux portiques plus productifs, mais aussi en créant un port sec pour améliorer la fluidité du trafic. Nous avons le même raisonnement sur le Mo­zambique. Les ports de Beira, Maputo et Nacala doivent être améliorés pour une plus grande productivité. En Tanzanie, les ports sont aussi des nœuds modaux pour les pays enclavés de la sous-région. Disposer d’un tirant d’eau de 11,50 m n’est plus suffisant. Tout cela doit être réfléchi avec les autorités portuaires et les gouvernements.

Enfin, en Afrique, de nombreux États jouent un rôle majeur dans la gestion de l’infrastructure portuaire. Ils peuvent vouloir se dé­sen­ga­ger. Au final, nous avons donc trois axes de développement qui sont de développer nos infrastructures existantes, de travailler sur de nouvelles infrastructures et d’accompagner la privatisation d’organismes agissant pour le compte de l’État.

JMM : Vous avez développé votre activité sur le continent africain depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, nous constatons une extension de votre réseau sur l’Asie, avec notamment la concession des terminaux de Dili et de Tuticorin en Inde. Est-ce le point de départ vers de nouveaux horizons pour Bolloré Ports ?

P.L. : Cela s’intègre dans notre volonté d’accompagner les pays émergents dans leur développement. Lorsque le Timor-Priental a vu le jour, nous avons créé une agence de SDV dans ce pays. Quand le gouvernement a souhaité développer son port, nous avons travaillé sur un partenariat entre public et privé sur 30 ans pour cofinancer ce projet. Ce pays vit aujourd’hui de ses ressources naturelles que sont le gaz et le pétrole, mais il a décidé de préparer son avenir autour de l’après-pétrole. Il a créé un fonds souverain doté de 15 Md$ pour diversifier son économie. Notre rôle est d’être un acteur logistique sur tous les maillons de la chaîne. Le port est un outil pour développer le commerce de ce pays dans les prochaines années. Il ne s’agit pas de faire un hub de plus dans la région, mais surtout de travailler sur les capacités du port à œuvrer en faveur du marché domestique. La volatilité des trafics de transbordement rendent le succès de ces hubs aléatoire et non nécessairement pérenne.

Le développement que nous avons entamé au Timor-Oriental peut se décliner dans d’autres pays.

JMM : Le Timor-Oriental, l’Inde, demain peut-être l’Iran. Jusqu’où pensez-vous que cette stratégie de développement peut s’étendre ?

P.L : Difficile de le dire. Nous regardons les pays où l’ensemble des activités du groupe peut se développer. Il ne s’agit pas uniquement des concessions portuaires ou des services portuaires, mais de tous les métiers du groupe. L’Iran dispose d’un marché domestique que nous examinons avec attention, sur lequel nous pourrions développer nos activités portuaires et de commission en transport.

Nous avons un œil attentif aussi de l’autre côté de l’Atlantique et notamment après l’ouverture du nouveau jeu d’écluses du canal de Panama. Nous ne voulons pas créer de hub de transbordement mais plutôt (...)

> Lire l'intégralité de l'article dans Le Journal de la Marine Marchande n° 5039 du 8 juillet 2016 : Entretien avec Philippe Labonne, directeur général de Bolloré Ports - "La force de notre groupe se retrouve dans son agilité à proposer des solutions" (réservé aux abonnés)

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entretien              -
              Philippe Labonne, Bolloré Ports : "Nous avons trois axes de développement en Afrique"
Philippe Labonne, directeur général de Bolloré Ports. © Bolloré Ports

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

#
img1

L'aéroport de Bruxelles a dévoilé de nouveaux chariots aéroportuaires lors du Air Cargo Forum 2016 à Paris

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
06
09
Du 06/12/2016 au 09/12/2016
CONVERGENCE POUR L'INDUSTRIE DU FUTUR
Villepinte
2016
07
2016
08
Le 08/12/2016
CONFƒRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :