webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Clotilde Martin & Diane-Isabelle Lautrédou
Pré  &  post acheminement 22/07/2016

Eurotunnel reste confiant

Brexit or not Brexit, Eurotunnel reste optimiste. Au premier semestre, Europorte est repli mais les navettes camions battent un nouveau record. Le groupe prépare par ailleurs la vente des navires de MyFerryLink, sonnant le glas de son aventure maritime.

Chez Eurotunnel, le moral semble au beau fixe. C’est du moins ce qui ressort de la présentation des résultats financiers du premier semestre 2016 qui s’est tenue le 20 juillet à Paris.


Record de trafic pour les navettes camion

Avec 829 606 camions transportés par le service de navettes empruntant le tunnel sous la Manche, le trafic atteint un nouveau record au premier semestre 2016 avec une progression de 10 % par rapport à la même période de 2015. Le chiffre d’affaires présente la même tendance avec 289 M€, soit une hausse de 9 %.

La part de marché du service de navettes camions a gagné 2 points pour atteindre 39,7 %. "Une performance, compte tenu de la  croissance de 4 % du marché transmanche camions sur les lignes maritimes du détroit du Pas-de-Calais", commente Jacques Gounon.


Europorte en baisse

En revanche, le chiffre d’affaires d’Europorte s’est contracté de 4 % avec 139 M€ contre 146 M€ sur la même période l’an dernier. En cause : un ralentissement du transport de céréales et une vague de grèves des salariés de la SNCF contre la loi travail en juin dernier qui a conduit à l'annulation de 300 trains. "Les blocages des postes d’aiguillage ont entraîné des perturbations sur les activités de tractions et les flux de pétrochimie", analyse Jacques Gounon.

Malgré tout, le groupe assure avoir compensé cette chute de chiffre d’affaires grâce à une diminution de 5 % des charges d’exploitation passées de 136 M€ au premier semestre 2015 à 129 M€ au premier semestre 2016. De son côté l’Ebitda s’est stabilisé à 10 M€ tandis que l’Ebit a diminué de 2 M€.

Avec 21 M€ d’investissements sur les six premiers mois de l’année contre 27 M€ au premier semestre 2015. C’est principalement sur l’acquisition de nouvelles locomotives au Royaume-Uni que l’opérateur a concentré ses efforts.


Fin de l'aventure maritime

Autre fait marquant ayant impacté les 6 premiers mois de l’année : la fin de l’exploitation de son activité maritime, MyFerryLink, au début du deuxième semestre 2015. En conséquence, d’un point de vue financier et comptable, en 2016 et pour la période antérieure comparative, MyFerryLink constitue "un actif non courant destiné à la vente et activité non poursuivie."

Au sein d’Eurotunnel, de 2012 à 2015, MyFerryLink, segment maritime du groupe, a eu pour activité la location de 3 navires ferries à la Scop SeaFrance, société d’exploitation externe, et la commercialisation des billets de traversée transmanche de véhicules de tourisme et de fret.

L’arrêt de la location et donc de l’exploitation des 3 navires, le Berlioz, le Rodin et le Nord-Pas-de-Calais, a été décidé par Eurotunnel au deuxième semestre 2015 après l'interdiction définitive des activités maritimes de MyFerryLink entre Calais et Douvres prononcée par la justice britannique.

Au 31 décembre 2015, sur les plans comptables et financiers, "ces 3 navires ont été traités comme des actifs destinés à la vente et présentés séparément sur une ligne spécifique du bilan", explique le groupe.


Vente des navires de MyFerryLink en juin 2017

Au premier semestre 2016, la location des 3 navires a repris suite à un accord conclu avec DFDS en février pour le Berlioz et le Rodin et un avec Vansea Shipping Company en mai pour le Nord-Pas-de-Calais. Ces deux accords comprennent une option de vente des navires exerçable par Eurotunnel pour procéder ultérieurement à leur cession. "Nous avons prévu d’exercer cette option de vente en juin 2017, à la fin de la période d’inaliénabilité de 5 ans imposés lors de l’achat des 3 navires en 2012", a indiqué Jacques Gounon.

Cette reprise de la location des 3 navires permet au groupe Eurotunnel de comptabiliser un produit net d’impôt de 24 M€ au premier semestre 2016 au compte de résultat. Ce montant correspond à un produit net de 40 M€, après prise en compte de 13 M€ de frais de remise en état d’exploitation des 3 navires, duquel a été retranché une charge d’impôt différé de 16 M€.


Pas d’inquiétude sur les impacts du Brexit


"Nous ne sommes pas reliés à l’activité économique de la Grande-Bretagne mais à celle du Grand Londres et du Kent, a déclaré Jacques Gounon. Le Brexit n’a pas d’impact sur le transport de passagers ni sur le transport de marchandises. Eurotunnel constitue un lien vital entre la Grande-Bretagne et le continent qui n’est pas remis en cause par le Brexit".
À court terme, le groupe Eurotunnel ne prévoit donc pas de conséquences négatives significatives sur ses activités suite à la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne (UE).
Jacques Gounon a rappelé que ce pays n’appartient ni à l’espace Schengen ni à la zone euro. La gestion de la région frontalière dépend du Traité de Canterbury et du Protocole de Sangatte, le cadre juridique est ainsi stable et indépendant des accords de l’UE. Elle ne relève pas des accords du Touquet qui ne concernent que le transport et les ports maritimes.
Le groupe estime que "son modèle économique repose sur un service fluide, compétitif et fiable qui le rend incontournable pour les échanges entre le Royaume-Uni et le continent et lui permettra de traverser d’éventuelles perturbations".

 

 Résultats consolidés du premier semestre 2016

  • CA : 582 M€
  • Charges d’exploitation : 333 M€
  • EBITDA : 249 M€
  • EBIT : 168 M€
  • Investissements : 38 M€
  • Résultat net : 60 M€
  • Free cash Flow : 71 M€


> S'inscrire à la newsletter WK-Transport-Logistique.fr

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Pré  &  post acheminement              -
              Eurotunnel reste confiant
Le chiffre d’affaires d’Europorte s’est contracté de 4 % avec 139 M€ contre 146 M€ sur la même période l’an dernier. © Europorte

DU MêME AUTEUR

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

#
img1

L'aéroport de Bruxelles a dévoilé de nouveaux chariots aéroportuaires lors du Air Cargo Forum 2016 à Paris

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
06
09
Du 06/12/2016 au 09/12/2016
CONVERGENCE POUR L'INDUSTRIE DU FUTUR
Villepinte
2016
07
2016
08
Le 08/12/2016
CONFƒRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :