webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Michel Neumeister
Décryptage 08/09/2016

Hanjin dépose le bilan

Le 31 août, Hanjin, 7e transporteur conteneurisé mondial, a déposé le bilan après avoir constaté que ses banques, lui avaient retiré leur soutien. La raison invoquée est que le plan de redressement présenté par la maison mère, Hanjin Group, ne permet pas de faire face à l’endettement de 4,5 Md$ à la fin 2015.

Le 31 août, Hanjin, a déposé le bilan invoquant un plan de redressement ne permettant pas de faire face à l’endettement de 4,5 Md$ à la fin 2015. Il faudra un à deux mois au tribunal coréen pour décider si Hanjin peut continuer à exister ou être démantelé, a expliqué un juge à l’agence Reuters.

Depuis la crise de l’automne 2008, aucune faillite retentissante n’avait été réellement enregistrée mis à part l’arrêt de Senator Lines en février 2009, compagnie allemande majoritairement détenue depuis 1997 par… Hanjin.


Une situation inquiétante

C’est oublier que si un transporteur peut disparaître, la plupart de ses navires restent en exploitation. Dommage, cela aurait pu servir à ceux qui ont chargé sur Hanjin.

Premier problème : les navires coréens ne pourront plus transiter par Suez ou par Panama car il faut payer cash avant le transit. Certains vont tenter de rallier la Corée, s’ils le peuvent. Les autres, chercher le premier port qui acceptera de les accueillir. Si les navires restent trop longtemps au mouillage ou à quai, le DO (Diesel Oil) va venir à manquer et les conteneurs reefers ne seront plus alimentés.

Les créanciers de la compagnie vont aussi chercher à faire saisir les navires qui ont pu trouver un port de bonne volonté, avec tous les risques d’immobilisation des quais durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.


Les fréteurs vont compter leurs pertes

Les fréteurs de porte-conteneurs vont compter leurs pertes et mettre un certain temps à récupérer les navires qu’exploitait Hanjin. En 2015, 17 % du chiffre d’affaires de Danaos ont été générés par les frétements à Hanjin.

Le sort des importations qui sont déjà à quai est moins préoccupant : les boîtes Hanjin ne quitteront probablement pas le terminal. Elles seront vidées et les marchandises mises à disposition dans le port, contre paiement de tous les frais que les réceptionnaires ne pourront pas bien négocier.


Une alliance déséquilibrée

Hanjin est membre de l’alliance CKYHE, Cosco, K Line, Yang Ming, Hanjin et Evergreen, qui, en avril 2017, devait devenir THE Alliance.

À ce titre, ses navires chargent des boîtes bookées par les autres partenaires, et réciproquement. Ils devront accéder à bord pour organiser les transbordements dans les ports habituels ou non, et, bien sûr, assumer tous les frais.

Les partenaires d’Hanjin qui ont des boîtes coréennes à leur bord ne les lâcheront probablement pas avant d’être payés des sommes que leur doit Hanjin, même si les réceptionnaires ne sont pas partie au contrat liant les transporteurs.

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Décryptage              -
              Hanjin dépose le bilan
Le tribunal coréen devrait trancher dans un ou deux mois. © DR

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

#
img1

L'aéroport de Bruxelles a dévoilé de nouveaux chariots aéroportuaires lors du Air Cargo Forum 2016 à Paris

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
06
09
Du 06/12/2016 au 09/12/2016
CONVERGENCE POUR L'INDUSTRIE DU FUTUR
Villepinte
2016
07
2016
08
Le 08/12/2016
CONFƒRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :