webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Hubert Heulot
PORTS 06/10/2016

Tension autour des frais de dragage au port de Nantes-Saint-Nazaire

Trois mois après la préconisation d’une nouvelle baisse de 5000 000 € de la dotation pour le dragage, émanant  du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), la tension reste élevée sur le sujet.

"Rien de nouveau", indique le port de Nantes-Saint-Nazaire trois mois après la préconisation d’une nouvelle baisse de 5000 000 € de la dotation pour le dragage, émanant  du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD).


Boycott du conseil de surveillance

Confirmation du côté de la fédération CGT, montée elle-aussi au créneau. "Bercy fait varier les clés de répartition du coût du dragage entre les ports mais cela ne résout pas tout", indique Pascal Pontac, secrétaire CGT des "portuaires" nantais.

Bruno Retailleau, le président de la Région Pays de la Loire en a boycotté le dernier conseil de surveillance du port, expliquant "avoir alerté l’Etat à des multiples reprises : sur le dragage mais plus largement sur l’avenir du grand Port".

Diminuée de 500 000 € supplémentaires, la dotation de l’Etat pour le dragage ne représenterait plus que 40 % de son coût annuel d’environ 23 M€ après avoir déjà baissé ces dernières années. Alors que le port se trouve plombé par les recettes dégradées dues à un trafic en baisse et par ses investissements de reconversion, notamment dans l’éolien marin.


La drague aspiratrice pointée

Objet concrète la tension, la drague aspiratrice  Samuel de Champlain, est mutualisée avec le port de Rouen. Mais elle est basée à Nantes-Saint-Nazaire et ne sert pas tout le temps. Avec le coût fixe, assumé par Nantes-Saint-Nazaire, de 2 équipages de 16 hommes pour qu’elle puisse fonctionner 24 h/24.

Yannick Vaugrenard, sénateur socialiste de Loire-Atlantique, auteur d’un rapport sur la situation des ports français, réclame, au-delà de l’arrêt de la baisse de la dotation, une  "transparence" du groupement d'intérêt économique (GIE) qui gère les dragues françaises.

D’autres ports pourraient y avoir intérêt. Si le dragage représente 20 % des dépenses à Nantes-Saint-Nazaire, c’est 40 % Bordeaux.

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

PORTS              -
              Tension autour des frais de dragage au port de Nantes-Saint-Nazaire
Si le dragage représente 20 % des dépenses à Nantes-Saint-Nazaire, c’est 40 % Bordeaux. © HD

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

#
img1

L'aéroport de Bruxelles a dévoilé de nouveaux chariots aéroportuaires lors du Air Cargo Forum 2016 à Paris

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
08
Le 08/12/2016
CONFÉRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
2017
24
25
Du 24/01/2017 au 25/01/2017
44e Rencontres de la Mobilité Intelligente
Montrouge
2017
20
22
Du 20/06/2017 au 22/06/2017
PREVENTICA
Paris
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :