webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Logistiques Magazine Par Nathalie Bureau du Colombier
STRATÉGIE 25/10/2016

Altavia Optitrans : la logistique sur papier glacé

Fraîchement imprimés, des millions de catalogues attaquent une course contre la montre avant d’être glissés dans les boîtes aux lettres. Les campagnes marketing rythment l’année représentant 245 000 tonnes de catalogues à transporter pour Altavia Optitrans.

La montée en puissance du e-commerce ces dernières années n’a pas érodé la production de catalogues, qui semble être un élément essentiel de la stratégie de la grande distribution pour générer du trafic. Au cœur de la chaîne reliant les agences marketing, conceptrices des campagnes de communication, à l’univers de la grande distribution, le commissionnaire de transports qui doit répondre à des impératifs très stricts en terme de délais d’acheminement.


Une durée de vie limitée

Aussi périssables que des fruits et légumes, les catalogues ont une durée de vie limitée par les dates de promotion en magasin. Cela implique des dates fixes de livraison à respecter. Chaque jour, Altavia Optitrans organise 400 livraisons dans l’Hexagone depuis les villes françaises et européennes (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Italie, Espagne) transportant 1 000 tonnes d’imprimés.

Ce poids lourd du secteur achète chaque année 28 M€ de prestations transport et logistique sollicitant 150 entreprises de transport routier et logisticiens pour gérer ses flux "just in time".

"Le transport de catalogues représente 80 % de notre activité. Nos principaux clients sont Carrefour, Système U, Auchan, But. Ces derniers impriment plusieurs millions d’exemplaires par campagne tout au long de l’année. Quand nous transportons une opération type Noël pour un client, nous le faisons simultanément pour tous les autres retailers !", explique Patricia Seprez, présidente et fondatrice d’Altavia Optitrans en 1999.


Foires aux vins en août, Noël fin octobre !

Cette Stéphanoise, experte en transports, s’est associée (20 % du capital) à l’un de ses anciens clients, Raphaël Palti (80 %), à la tête de l’agence de marketing Altavia (675 M€ de CA).

L’entreprise bénéficie alors de l’épais portefeuille clients de la maison-mère. "Notre pôle achat/conseil, basé à Paris, élabore les solutions transports et logistique. Nous disposons également d’un pôle affrètement à Lyon afin d’organiser le transport entre les imprimeurs et les distributeurs aux particuliers : Adrexo et Mediapost. De par notre activité, nous sommes décalés d'un mois minimum par rapport à la société de consommation, ce qui veut dire que nous faisons les foires aux vins fin août, et Noël fin octobre ... Ce décalage fait partie de nos pré-requis quand nous référençons un fournisseur", explique Bertrand Carlier, directeur adjoint d’Altavia Optitrans.

L’entreprise s’appuie sur les plates-formes logistiques de ses prestataires en Province. Les catalogues restant peu de temps dans les entrepôts, l’opération s’apparente plus à du cross docking qu’à du stockage.


Du rail-route à l’étude

"Une palette de 5 000 exemplaires dévoyée, c'est 5 000 consommateurs non informés, donc ce n'est pas acceptable pour nos clients", souligne Bertrand Carlier. Face à de tels enjeux, les expériences multimodales d’Altavia Optitrans ne sont que ponctuelles et se résument pour l’instant à quelques opérations au départ d’Italie et sur l’axe Lille-Perpignan.

"Le rail-route représente un mode de transport propre à proposer à nos clients, mais sa mise en œuvre nécessite un process industriel très précis (délais de production, respect des planning, poids palette plus important, transport sur une longue distance, etc….) ce qui est loin du quotidien de nos métiers", fait valoir Patricia Seprez.

Altavia Optitrans compte également des industriels comme clients et les leaders de la vente par correspondance (VPC) parmi ses clients. "Le métier évolue vers le digital mais la production de catalogues ne diminue pas. Cependant, depuis quelques années le poids moyen des catalogues a baissé. De plus, la grande distribution, pour des raisons environnementales, utilise du papier recyclé", détaille Patricia Seprez.

Ainsi, les 85 000 livraisons organisées en 2015 ont représenté un volume de 220 000 tonnes soit une hausse de 38 % comparé à 2013. "Certes, les tonnages diminuent mais nous gagnons de nouveaux clients", commentent les dirigeants.

Altavia Optitrans est basée à Vourles (Rhône-Alpes). Elle compte un effectif de 18 collaborateurs (Paris, Lyon, Nantes) et prévoit un chiffre d’affaires de 10,5 M€ en 2016.

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

STRATÉGIE              -
              Altavia Optitrans : la logistique sur papier glacé
Patricia Seprez, présidente fondatrice d’Altavia Optitrans (à droite) et Bertrand Carlier, directeur adjoint (à gauche) rencontrés le 5 octobre dernier à Marseille lors du salon Top Transports. © NBC

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

2 GoPro accrochées à un chariot élévateur ont capturé 6 heures de la folie de Noël condensées en 73 secondes !

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
08
Le 08/12/2016
CONFÉRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
2017
24
25
Du 24/01/2017 au 25/01/2017
44e Rencontres de la Mobilité Intelligente
Montrouge
2017
20
22
Du 20/06/2017 au 22/06/2017
PREVENTICA
Paris
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :