webleads-tracker

  • wk-transport-logistique sur Twitter
  • wk-transport-logistique sur Youtube
  • wk-transport-logistique rss
Les emplois
logo Journal de la Marine Marchande Par Hervé Deiss
Transport maritime 19/10/2016

La sécurité maritime au centre du sommet de l’Union africaine

Le sommet de l’Union africaine s’est déroulé du 10 au 15 octobre à Lomé. Une session dédiée à la sécurité et la sûreté maritimes et au développement de l’économie bleue. Certains des États présents ont adopté une charte. Elle est une étape supplémentaire sans encore devenir un texte contraignant.

Après Yaoundé en juin 2013 et le sommet de Mahé en 2015, la sécurité et la sûreté maritimes re­viennent sur le devant de la scène politique.

"Lors des derniers sommets de l’Union africaine, le Togo a souhaité que les thè­mes de la sécurité et de la sûre­té maritimes soient de nouveau abordés. Pour aller au bout de notre démarche, l’Union africaine nous a confié la tâche d’organiser ce sommet. Nous pensons qu’il aura des retombées diplomatiques importantes pour le Togo qui avait quelque peu été effacé de la scène internationale", a indiqué Robert Dussey, ministre togolais en charge des Affaires étrangères, le 14 octobre, à la veille de la séance plénière.


31 signataires

À l’issue du sommet, le 15 octobre, 31 pays ont accepté de signer une charte sur la sûreté et la sécurité maritime. Un document dont le principe avait été acté par l'Union africaine en avril 2016, lors du sommet d’Addis-Abeba, en Éthiopie. "Nous avions besoin d’un quorum de 36 pays présents au sommet de Lomé. Nous en avons eu 43", affirme Robert Dussey.

Parmi les 31pays signataires du document, huit pays ne disposent pas de façade maritime : le Tchad, le Burkina Faso, le Niger, le Rwanda, la Républi­que centrafricaine, le Mali, le Soudan et le Burundi, soit 25 % des pays signataires.

On retrouve par ailleurs dans les si­gna­taires de la charte le Nigeria, qui subit aujourd’hui une grande partie des actes de piraterie dans le golfe de Guinée, le Togo, le Liberia, la Sierra Leone, l’Angola, la Somalie, le Kenya, la Tanzanie, le Ghana, le Bénin, la Libye ou encore la Côte d’Ivoire. Certaines nations présentes à ce sommet n’ont pas signé la char­te : le Cameroun, le Séné­gal ou encore l’Ouganda.


Création d’un fonds de financement

Lors de sa conférence de presse, le 14 octobre, Robert Dussey a présenté le texte de la charte comme contraignant. "Pour la première fois depuis le sommet de Yaoundé en juin 2013, l’ensemble des nations africaines a décidé d’adopter un texte. En juin 2013, nous avons créé un sys­tème mais nous n’avions pas de fonds. Parmi les mesures con­traignantes que cette charte présente, il est prévu de créer un fonds pour financer les actions."

En matière de piraterie, si un orga­nisme est créé pour rendre compte des évolutions, la question de la sanction pénale des pirates n’est pas évoquée dans ce document. "La convention de Montego Bay prévoit des sanctions pénales contre les actes de piraterie. Maintenant, si jamais nous sommes confrontés à des difficultés ou des conflits juridiques entre les États concernés, nous pourrons faire appel à la Cour de Justice de l’Union africaine. Elle a peu fonctionné. Il faudra donner des moyens à cette juridiction pour qu’elle puisse le faire."

Concernant la pollution maritime, outre la sensibilisation des populations et des gouvernements à ce sujet, la charte présente peu d’éléments contraignants.

> Retrouvez l'intégralité de l'article dans le Journal de la Marine Marchande n°5052 du 21 octobre 2016.

© Tous droits réservés

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter ici. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Transport maritime              -
               La sécurité maritime au centre du sommet de l’Union africaine
À l’issue du sommet, le 15 octobre, 31 pays ont accepté de signer une charte sur la sûreté et la sécurité maritime. © HD

Rechercher dans les actualités

Ou
carrefour transaction

Vidéos et audios

#
img1

Spartoo gère 2 millions de commandes annuelles, 3 millions de pièces qui rentrent en stock chaque année et 1 million de pièces en stock.

#
img1

L'aéroport de Bruxelles a dévoilé de nouveaux chariots aéroportuaires lors du Air Cargo Forum 2016 à Paris

Voir toutes les actus vidéos et audios


nos événements

Agenda

2016
08
Le 08/12/2016
CONFÉRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
2017
24
25
Du 24/01/2017 au 25/01/2017
44e Rencontres de la Mobilité Intelligente
Montrouge
2017
20
22
Du 20/06/2017 au 22/06/2017
PREVENTICA
Paris
Voir toutes les manifestations

Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :