webleads-tracker

  • Suivez-nous sur Twitter
  • Suivez-nous sur YouTube
  • Abonnez-vous à notre flux RSS
Les emplois
Couverture de L'Officiel des Transporteurs

L'Officiel des Transporteurs

ACTUALITÉS

Le Préfet du Rhône a décidé de s’appuyer sur la classification pour déterminer qui peut rouler ou pas en cas de pic de pollution. Objectifs : faciliter les contrôles et faire de la pédagogie. -
© DR Lyon : la circulation alternée s'organise autour des vignettes Crit’Air Michel Delpuech, préfet du Rhône, vient d’arrêter un nouveau dispositif de...
Jean-Paul Deneuville, ex-délégué général de la FNTR, assure encore la direction générale de l’AFT. -
© DR Jean-Paul Deneuville, ex-délégué général de la FNTR : " La rencontre de l’engagement individuel et du sens collectif" Dans le microcosme du TRM, la simple évocation de son nom suffit à déchaîner les...
Chantal Kirmann, codirigeante de Setak (09). -
© DR Transports Setak : "Nous assistons à un retour vers l’achat de proximité" La société Setak, dont l'effectif compte 41 salariés, connaît une activité très...
''Grâce à cette enquête économique, nous connaissons désormais le nombre d’entreprises par régions et la variabilité du marché du déménagement'', se félicite Yannick Collen, le président de la CSD. -
© Sébastien Delarque Déménagement, garde-meubles, self-stockage : le secteur passé au laser économique Présentée lors du 90e congrès de la Chambre syndicale du déménagement à Mandelieu,...
Le Nissan e-NV200 utilisé par certains expressistes, tels Fedex, pour accéder aux centres-villes réglementés. -
© DR VUL électriques : un bonus de 10 000 € dès 2017 Le gouvernement a annoncé l’ouverture de la prime à la conversion aux véhicules...
Au printemps 2015 une quarantaine de camions immatriculés en Europe de l’Est avait fait l’objet d’actes de vandalisme nocturne. Les chauffeurs se réveillaient avec le pare-brise entièrement peint… -
© DR Procès pour dégradations : clémence pour les transporteurs bretons revendicatifs Le tribunal correctionnel de Vannes a été clément avec les transporteurs bretons pris...
Le marché hexagonal est dopé par le fort renouvellement des tracteurs, où la concurrence s’avère forte. -
© Fotolia Camions de + 15 t : le cap des 40 000 immatriculations en vue À moins d'un mois de la fin de l'année, le marché 2016 des véhicules industriels de...
Feront-ils partie du paysage ? Le ministère allemand des Transports veut régulariser la circulation des Les "mégatrucks" sur la ligne de départ en Allemagne La phase d’expérimentation des "mégatrucks" s’achève en Allemagne sur un bilan...
S'abonner
Par Slimane Boukezzoula
INTERVIEW 16/12/2016

Jean-Paul Deneuville, ex-délégué général de la FNTR : " La rencontre de l’engagement individuel et du sens collectif"

Dans le microcosme du TRM, la simple évocation de son nom suffit à déchaîner les passions. Tout au long de sa carrière, Jean-Paul Deneuville n’a, en effet, laissé personne indifférent. Il tire sa révérence après 40 ans de TRM.

L’Officiel des Transporteurs : Quel est votre état d’esprit au moment de quitter officiellement le giron de la FNTR et du paysage patronal français du TRM ?
Jean-Paul Deneuville : Fin 2013, j’ai décidé et programmé la fin de mon itinéraire professionnel au sein de la Fédération. Dans un premier temps, j’ai transmis intégralement la gestion des dossiers de politique professionnelle (avec une exception : la négociation de la suspension sine die de l’écotaxe le 9 octobre 2014) et conservé la direction générale des services avec 4 objectifs majeurs :

  • transformer le modèle économique de la Fédération ;
  • bâtir la convergence avec TLF ;
  • consacrer la place de leader de la FNTR dans le cadre de loi de représentativité ;
  • assurer la continuité de la direction de la Fédération.

Ces objectifs sont aujourd’hui atteints. Je vais dorénavant me consacrer pleinement à la Direction générale de l’AFT, une maison qui a du sens et une culture.

L’OT : Vous avez été un acteur de tout premier plan, un témoin privilégié de l’évolution du TRM français dans le paysage économique français des dernières décennies. Quelles sont les évolutions (révolutions) qui vous ont le plus marqué ?
J.- P. D. : Le transport routier est un monde en perpétuelle transformation. Les évolutions sont constantes, multiples et fortes. Parmi celles-ci :

  • l’Europe sans cesse élargie mais cruellement non harmonisée ;
  • la spectaculaire performance en termes de développement durable ;
  • la concentration des entreprises dont 18 % réalisent 80 % du chiffre d’affaires du secteur ;
  • une activité de plus en plus hexagonale ;
  • une évolution du profil des entrepreneurs où l’émergence des fonds d’investissement et du capitalisme d’État remplacent la promotion sociale ;
  • une inépuisable souplesse d’adaptation et capacité d’innovation. C’est ce qui explique que le transport routier soit premier. Premier et vecteur de progrès, il l’est et le restera. (...)

L’OT : Bientôt 17 ans après, quel regard portez-vous sur la scission qu’a connue la FNTR en 2000 et qui a débouché sur la création de l’OTRE ? Était-ce un mal nécessaire ?
J.- P. D. : Quelques mois à peine après avoir manifesté en janvier 2000 pour obtenir la prise en compte de la mobilité pour la loi Aubry sur les 35 heures, nos entreprises sont confrontées à une envolée du prix du gazole. Le prix du baril flambe, la TIPP française est l’une des plus élevées d’Europe.

La FNTR s’engage alors de nouveau dans l’action revendicative, en bloquant l’accès aux dépôts pétroliers. Objectif : revendiquer et obtenir un prix du gazole compatible avec nos prix de vente, estimé à 4 francs le litre et donc une baisse de la TIPP. Les négociations sont tendues. Le mouvement durera une semaine. Chaque jour, la FNTR tient des barrages, mène les négociations (principalement nocturnes) et réunit ses instances dans la journée. La décision de lever les barrages est alors prise à l’unanimité.
Le résultat obtenu est alors inespéré :

  • une baisse de la TIPP de 35 centimes de franc par litre de gazole, rétroactivement au 1er janvier 2000 ;
  • une baisse de 25 centimes de francs par litre de gazole du 1er janvier au 31 décembre 2001 ;
  • la mise en œuvre de mesures de régulation du Transport.
  • Dans le Sud-Ouest, les barrages avaient débuté plus tardivement et plus timidement, les responsables locaux courant après l’emblématique président régional de l’Unostra, Germinal Cordoba. Le mouvement sombrait dans une totale confusion des genres. Ce n’était plus une action professionnelle, mais une coordination amalgamant transporteurs, agriculteurs, ambulanciers…

La FNTR avait donné sa parole au gouvernement. Chacun devait tenir ses engagements. La FNTR, en 2000, s’est délestée d’une frange populiste. C’est ce qui lui a permis de poursuivre son évolution et de se concentrer sur les dossiers essentiels et structurants.

Deux éléments à noter : d’une part, est-il utile de préciser que personne n’a estimé devoir refuser le chèque TIPP que la FNTR avait obtenu ? D’autre part, après la manifestation, les organisations professionnelles ont dû répondre à une assignation du dépôt pétrolier de Bassens, en Aquitaine. Que pensez-vous qu’il arriva ? Seule la FNTR a fait front, assumé, payé pour la profession. Les autres, tous les autres, se sont mis à couvert derrière la FNTR.

L’OT : Quelle appréciation avez-vous de cette organisation (l’OTRE) aujourd’hui, qui se présente comme le défenseur du pavillon français par opposition à la FNTR et TLF qui seraient, selon elle, les représentants d’un libéralisme qui mènerait à la perte les TPE-PME françaises ?
J.- P. D. : J’observe que cette organisation est en procès avec la FNTR, la FNTV, la CSD, l’Unostra, la Fedesfi, la CNSA, l’UFT, au nom probablement de l’unité professionnelle. J’observe également qu’elle a été, à 3 reprises, cooptée par une décision administrative ministérielle qui a été à chaque fois systématiquement annulée par les tribunaux. Diviser pour régner, multiplier pour diviser, les pouvoirs publics connaissent. J’observe, de même, qu’elle pratique l’opacité et qu’elle ne respecte aucune des règles de transparence qui s’imposent aux organisations professionnelles. Et bien d’autres choses encore. Il n’est pas surprenant que puisse exister dans notre secteur une association portant l’illusion du laisser penser d’un demain identique à celui de la veille. Il n’est pas plus surprenant qu’elle tente d’adopter une posture de "chevalier blanc" pour énoncer des simplismes dénonciateurs et complotistes. (...)


Il est entré "par hasard"

Jean-Paul Deneuville aime à rappeler qu’il est "entré par hasard" dans un syndicat du Nord avec la mission de créer des groupements d’achat et une société de conseils juridiques, "à l’initiative d’un grand Monsieur qui s’appelait M. Van Parys".

Jean-Paul Deneuville se prend finalement d’affection pour le TRM. Il crée la Maison du Transport (à Lille) en 1987. Six ans plus tard, il est appelé au chevet de la FNTR, menacée de dépôt de bilan. "J’y suis venu pour 3 ans, à mi-temps, comme secrétaire général pour retaper la maison. J’y suis finalement resté."

Il devient alors un personnage incontournable du TRM. Outre son poste de délégué général de la FNTR (de 1995 à 2013), on le trouve également au conseil d’administration d’institutions comme le CNR, l’IRU, l’AFT ou le Fonds de la Prévention routière. Il occupe aujourd’hui le poste de directeur général de l’AFT et dit avoir programmé son départ au terme de son mandat, en 2019.

> Lire l'intégralité de l'article dans L'Officiel des transporteurs n° 2859-2860 du 16 décembre 2016.

> S'inscrire à la newsletter WK-Transport-Logistique.fr

© Tous droits réservés

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Z-TRANSPORT ROUTIER                -
                Jean-Paul Deneuville, ex-délégué général de la FNTR : " La rencontre de l’engagement individuel et du sens collectif"
Jean-Paul Deneuville, ex-délégué général de la FNTR, assure encore la direction générale de l’AFT. © DR

SUIVRE L'OFFICIEL DES TRANSPORTEURS

Newsletter

Veuillez résoudre l'opération :
 = 
S'inscrire
carrefour transaction


nos événements

Agenda

2016
08
Le 08/12/2016
CONFÉRENCE SUPPLY CHAIN AGILE
Toulouse
2017
24
25
Du 24/01/2017 au 25/01/2017
44e Rencontres de la Mobilité Intelligente
Montrouge
2017
20
22
Du 20/06/2017 au 22/06/2017
PREVENTICA
Paris
Voir toutes les manifestations
Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :