webleads-tracker



Club Managers

Club Managers 2008 : les autocaristes prennent de la hauteur

La huitième édition du Club Managers s’est déroulée dans le Tyrol autrichien, à l’hôtel Schwartzbrunn de Stans, du 27 au 30 novembre. Plus d’une trentaine de transporteurs avaient répondu à l’appel de Bus & Car et de ses partenaires. Ils ont participé avec passion aux trois journées d'ateliers-débats, entrecoupés de moments de détente.


Comme chaque année, la rédaction de Bus & Car avait concocté un programme d’ateliers-débats s’appuyant sur l’actualité du transport et du tourisme. Au menu : la crise économique, les marges d‘évolution de la profession et l’usage d’internet pour le tourisme de groupes. Des ateliers animés par deux intervenants : Eric Ritter, juriste et consultant à l’AFT-Iftim Management, et Ludovic Dublanchet, chargé de mission pour l’Agence régionale (Midi-Pyrénées) de développement de la société de l’information.

zoom

Voir les photos du Club Managers

1er atelier : Les autocaristes peuvent-ils profiter de la crise ?

La récession économique s’installe, les banques ne suivent ni les entreprises, ni les collectivités locales. Les ménages n’ont plus confiance dans l’avenir. Comment les autocaristes peuvent-ils rebondir, voire « profiter » de cette situation ? Loin de s’apitoyer sur leur sort, tous les transporteurs présents affichent leur volontarisme. Bien décidés à mettre en avant les atouts de l’autocar auprès de leurs donneurs d'ordre, les collectivités locales.
L’autocar est un mode de transport économique et souple par rapport au train, peu polluant puisqu’il soustrait de la route un nombre d’automobiles équivalents à la quantité de passagers transportés. Enfin, il permet de maintenir un tissu de PME régionales, ce qui est loin d’être négligeable dans un contexte tendu pour l’emploi. Enfin, fléchissement économique et contraintes environnementales obligent, le car pourrait aussi reconquérir des marchés importants comme le transport de personnel. Autrement dit, le transport de voyageurs ne devrait pas connaître la crise.
Concernant l’activité du tourisme de groupes, les spécialistes présents au Club Managers s’attendent à une baisse du panier moyen, mais, là aussi, l’autocar devrait s’affirmer comme une alternative à la désaffection des touristes sur les destinations moyen-courrier. Comme le résume l’un des transporteurs du Club : “les crises économiques et sécuritaires ont toujours profité à l’autocar. À nous de pérenniser cette situation en offrant des services de qualité”. CQFD.

2ème atelier : « Êtes-vous des artisans ou des industriels du transport ? »

C’était la question un brin provocatrice posée aux participants du Club Managers. Si l'on suppose qu'un artisan transporteur est un simple vendeur de kilomètres, ce qualificatif ne correspond évidemment plus aux autocaristes du XXIe siècle. Pour répondre aux évolutions de service promises aux collectivités locales, les autocaristes doivent devenir de vrais industriels du transport de voyageurs, capables de proposer des solutions pour toute la chaîne de déplacement. De vrais acteurs de la mobilité.
Les débats ont montré qu'il était difficile de se figer sur une vision manichéenne, mettant en scène d'un côté, d'obscurs artisans, et de l'autre, des industriels éclairés. Et puis, « artisan », cela ne veut pas forcément dire « hors-jeu ». Ce terme évoque aussi le souci d'un travail bien fait, une souplesse et une capacité de réactivité, un art de la polyvalence. Les autocaristes du Club Managers ne se reconnaissent pas en « industriels du transport ». Ils entretiennent un esprit artisanal avec une faculté d'intégration de process industriels.

3ème atelier : « Utilisez-vous l’outil internet correctement ? »

Pas facile pour les chefs d’entreprises réunis au Club Managers de se faire une opinion sur leurs propres sites webs. Bus & Car a donc souhaité les faire participer à un exercice d’autocritique salutaire. Une fois exposés les principes esthétiques, ergonomiques et commerciales d’internet, chacun a pu analyser les faiblesses de son propre site, avec l’aide de l’animateur expert. De ces échanges passionnés, il ressort que le lancement d’un site autocariste destiné à promouvoir et à vendre des produits touristiques ne peut se faire qu’après avoir défini une stratégie, un objectif, une cible et ses attentes.
Il faut alors construire un site de qualité, en adéquation avec sa stratégie, ses moyens humains et financiers, et surtout le retour sur investissement attendu. Il est impératif de mettre en ligne du contenu de qualité : texte, photos, documents en téléchargement. L’entreprise doit aller droit au but, penser client, tisser sa toile, et travailler sa visibilité. Enfin, chacun devra utiliser les outils de relation client, et principalement les e mailings pour enrichir ses fichiers et rendre son site incontournable. Des éléments pratiques, simples, que n’avaient pas toujours saisi les participants, pas forcément entourés de pros du web.

Pierre Cossard et David Reibenberg Bus & Car, décembre 2008



TOUTES NOS PUBLICATIONS




Découvrez nos offres d'abonnement

Espace Annonceurs

Wolters Kluwer France
Autres portails métiers Wolters-Kluwer France :