Comment réduire les arrêts maladie dans les unités de manutention

personnel logistique heureux

Les arrêts maladie dans les unités de manutention sont souvent liés aux troubles musculosquelettiques (TMS) qui touchent de nombreux travailleurs. Pour faire baisser le nombre d’arrêts maladie, l’utilisation de matériel adapté, comme les chariots électriques motorisés, s’avère être une solution efficace. Ces appareils permettent de déplacer facilement des charges lourdes tout en réduisant fortement les risques pour les utilisateurs. Dans cet article, nous explorerons comment ce matériel peut aider à prévenir les TMS et améliorer les conditions de travail.

Comprendre les troubles musculosquelettiques dans les unités de manutention

Les troubles musculosquelettiques regroupent un ensemble d’affections touchant les muscles, articulations et nerfs. Ces troubles sont fréquents chez les travailleurs de manutention, où les tâches impliquent souvent le port de charges lourdes, des mouvements répétitifs et des postures contraignantes. Les employés peuvent ressentir des douleurs au niveau du dos, des épaules, poignets et genoux.

Le principal risque associé aux TMS est l’absence prolongée du travailleur, entraînant des coûts élevés pour l’entreprise et des conséquences néfastes sur la santé du salarié. Un autre facteur aggravant est le manque de formation adéquate sur les bonnes pratiques de manutention et l’ergonomie.

Les avantages de l’utilisation des chariots électriques motorisés

L’introduction du chariot électrique dans les unités de manutention apporte plusieurs avantages significatifs. Voici quelques exemples concrets :

  • Réduction des efforts physiques : Grâce à leur mécanisme électrique, ces chariots minimisent la nécessité de soulever et pousser manuellement les charges lourdes, réduisant ainsi le travail physique intense.
  • Prévention des TMS : En diminuant les sollicitations musculaires et articulaires, ils aident à prévenir les troubles musculosquelettiques parmi les opérateurs.
  • Amélioration de la productivité : Avec moins de fatigue musculaire, les travailleurs peuvent accomplir leurs tâches plus rapidement et efficacement.
  • Flexibilité et polyvalence : Ces chariots peuvent transporter une large gamme de charges, de toutes tailles et formes, augmentant ainsi leur utilité dans différents contextes de manutention.
A lire aussi :  Stellantis va lancer quatre camionnettes électriques

Adopter une bonne ergonomie et des habitudes de travail sécuritaires

L’adoption de chariots électriques doit être accompagnée par des habitudes de travail adaptées et respectueuses des principes ergonomiques. Par exemple :

  • Formation continue : Les employés doivent recevoir une formation régulière sur l’utilisation correcte du matériel pour éviter les mauvaises postures et gestes inappropriés.
  • Planification des tâches : Organiser le travail de manière à limiter les mouvements répétitifs et répartir équitablement les charges de travail.
  • Mise en place de pauses : Permettre aux travailleurs de se reposer pour éviter l’accumulation de fatigue, essentielle pour la prévention des TMS.
  • Utilisation correcte des équipements : Assurer que chaque employé utilise les chariots et autres équipements de manutention selon les recommandations des fabricants.

L’impact des vibrations et des postures sur les troubles musculosquelettiques

Une autre source de troubles musculosquelettiques dans les unités de manutention est l’exposition aux vibrations et les mauvaises postures adoptées lors du transport de charges. L’utilisation de chariots électriques motorisés équipés de systèmes anti-vibration et de plateformes ajustables contribue également à atténuer ces risques. Les modèles récents intègrent des matériaux absorbants et des conceptions ergonomiques pour réduire l’impact des vibrations sur le corps humain.

En combinant ces technologies avec les meilleures pratiques de déplacement et de levage, on améliore non seulement le confort de l’opérateur mais aussi sa sécurité sur le long terme. Par ailleurs, corriger les postures inadéquates grâce à des formations spécifiques et l’usage de dispositifs de soutien devient crucial pour neutraliser les facteurs de risque associés aux TMS.

A lire aussi :  TFI achète Vedder, spécialiste des camions-citernes, dans le cadre de la neuvième transaction de 2023

impact manutention tms

La flexibilité des transpalettes et leur impact sur la santé des travailleurs

Les transpalettes constituent une variante intéressante pour traiter les charges dans les unités de manutention. Ces outils permettent également de réduire l’effort manuel et minimisent les risques de blessures liées à la manipulation directe de marchandises. Offrant une grande flexibilité, ils s’adaptent parfaitement à divers types de cargaisons, favorisant ainsi une plus grande universalité sur le lieu de travail.

Contrairement aux équipements manuels traditionnels, les transpalettes électriques offrent une réduction considérable des contraintes physiques et améliorent significativement les conditions de travail. Cela conduit à une diminution des arrêts maladie dus aux troubles musculosquelettiques, renforçant in fine la performance globale de l’entreprise.

Optimisation du processus de manutention pour diminuer les arrêts maladie

Pour renforcer les bienfaits apportés par les chariots et transpalettes électriques, il faut examiner l’ensemble du processus de manutention. Analyser chaque étape, depuis la réception jusqu’à la livraison des charges, permet d’identifier les phases critiques susceptibles de provoquer des troubles musculosquelettiques.

Implémenter des solutions plus ingénieuses telles que l’automatisation partielle des circuits de déplacement ou l’utilisation de dispositifs complémentaires pour faciliter le transfert des charges aide à créer un environnement de travail plus sûr. Outre le choix des bons équipements, il convient d’intégrer des capteurs et logiciels permettant de suivre et optimiser continuellement le flux des marchandises. Ce genre d’outils technologiques donne des indications précieuses sur les points faibles à améliorer et les surcharges potentielles.

Conseils pratiques pour tirer le meilleur parti des chariots électriques

Pour maximiser les bénéfices des chariots électriques motorisés, certaines recommandations peuvent être suivies :

  1. Sélectionner le matériel approprié : Choisir les modèles adaptés aux spécificités des charges déplacées et à l’environnement de travail.
  2. Entretien régulier : Planifier des séances de maintenance pour garantir la fiabilité et la sécurité des chariots, prolongeant ainsi leur durée de vie utile.
  3. Impliquer les travailleurs : Solliciter l’avis des opérateurs quant aux difficultés rencontrées et aux solutions possibles pour accroître leur confort.
  4. Analyser les données de performance : Utiliser des indicateurs-clé pour mesurer l’impact des investissements sur la réduction des TMS et l’amélioration de la productivité.
A lire aussi :  Ford affirme que des règles strictes en matière de carburant lui coûteront 1 milliard de dollars en amendes

Face aux nombreux défis posés par les troubles musculosquelettiques, l’intégration de chariots électriques motorisés apparaît comme une réponse pragmatique et efficiente. En allégeant les contraintes physiques liées aux charges lourdes et en promouvant de meilleures habitudes de travail, ces outils jouent un rôle central dans la santé et la productivité des employés. Une stratégie gagnante pour toute organisation cherchant à abaisser le taux d’arrêts maladie dans ses unités de manutention.

Retour en haut