Déduction d’une pension alimentaire en 2023 : ce qu’il faut savoir

Déduction d’une pension alimentaire en 2023 : ce qu’il faut savoir

En France, les contribuables qui versent une pension alimentaire à un enfant majeur ou à un ex-conjoint peuvent bénéficier d’une déduction fiscale. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment fonctionne cette déduction et quelles sont les conditions pour en profiter en 2023.

Qu’est-ce que la déduction d’une pension alimentaire ?

La déduction d’une pension alimentaire est un dispositif fiscal qui permet aux contribuables de diminuer leur revenu imposable en tenant compte des sommes versées au titre de pensions alimentaires. Cette déduction concerne principalement :

  • Les pensions alimentaires versées à un enfant majeur (jusqu’à ses 25 ans s’il poursuit ses études) ;
  • Les pensions alimentaires versées à un ex-conjoint suite à un divorce ou une séparation.

Il est important de noter que le montant de la déduction est plafonné selon certaines limites fixées par la loi. De plus, cette déduction n’est pas automatique et doit être demandée chaque année lors de la déclaration de revenus.

Les conditions pour bénéficier de la déduction d’une pension alimentaire en 2023

Pour pouvoir bénéficier de la déduction d’une pension alimentaire en 2023, il faut respecter plusieurs conditions :

  1. Verser effectivement la pension alimentaire : le versement doit être régulier et effectif, c’est-à-dire que le contribuable doit prouver qu’il a bien versé la somme prévue à la personne concernée (enfant majeur ou ex-conjoint) ;
  2. La pension alimentaire doit être fixée par une décision de justice : elle doit être mentionnée dans un jugement de divorce, de séparation ou dans une convention homologuée par le juge aux affaires familiales ;
  3. Le montant de la pension alimentaire doit correspondre aux besoins du bénéficiaire et aux ressources du débiteur : en d’autres termes, il doit respecter le principe d’équité entre les deux parties.
A lire aussi :  PACS et impôts : avantages et inconvénients pour les couples pacsés

Les montants plafonnés de la déduction

Les montants déductibles des pensions alimentaires sont plafonnés selon les situations :

  • Pour un enfant majeur célibataire sans enfant, le montant maximum déductible est de 6 084 € par an et par enfant (en 2023) ;
  • Pour un enfant majeur marié ou pacsé dont les revenus sont insuffisants, le montant maximum déductible est également de 6 084 € par an et par enfant ;
  • Pour un ex-conjoint, le montant déductible correspond au montant effectivement versé, sans limite particulière.

Il est important de noter que ces limites peuvent être réévaluées chaque année en fonction de l’inflation et des lois de finances.

Comment déclarer la pension alimentaire en 2023 ?

Pour déclarer la pension alimentaire versée et bénéficier de la déduction, il convient de renseigner le montant dans la déclaration de revenus. Voici les étapes à suivre :

  1. Se connecter sur le site des impôts ou remplir le formulaire papier ;
  2. Renseigner les informations personnelles et les revenus perçus durant l’année ;
  3. Dans la rubrique « Charges déductibles », indiquer le montant de la pension alimentaire versée (en respectant les plafonds mentionnés ci-dessus) ;
  4. Vérifier les informations et valider la déclaration.

La déduction sera prise en compte lors du calcul de l’impôt sur le revenu, ce qui permettra de diminuer le montant dû au fisc.

Les justificatifs à conserver

Afin de prouver le versement effectif de la pension alimentaire, il est important de conserver certains documents :

  • Les relevés bancaires attestant des virements effectués ;
  • Les chèques émis pour le paiement de la pension ;
  • Les preuves de versement en espèces (attestation de remise en main propre signée par le bénéficiaire).
A lire aussi :  Tout savoir sur la saisie administrative à tiers détenteur (SATD)

Ces justificatifs pourront être demandés par l’administration fiscale en cas de contrôle.

La déduction d’une pension alimentaire en 2023 est un dispositif intéressant pour les contribuables qui versent une aide financière à un enfant majeur ou à un ex-conjoint. Il permet de diminuer le revenu imposable et ainsi de réduire le montant des impôts à payer. Toutefois, cette déduction est soumise à certaines conditions et plafonds qu’il convient de respecter afin d’éviter tout redressement fiscal.

N’hésitez pas à consulter un professionnel du droit ou de la fiscalité pour vous accompagner dans vos démarches et optimiser votre situation fiscale.

Retour en haut