Elengy souhaite agrandir les terminaux méthaniers de Marseille-Fos

Marseille-Fos : Elengy veut augmenter la capacité des terminaux méthaniers

D’après les informations révélées, Elengy prévoit d’augmenter de manière significative le nombre d’escales de méthaniers et le volume de gaz naturel liquéfié déchargé en 2022. Cette augmentation pourrait atteindre les 65 %, ce qui implique une extension des capacités de stockage ainsi que de l’accueil de navires. Pour répondre à cette demande croissante, Elengy étudie actuellement la construction de nouvelles cuves et l’extension de l’appontement du terminal de Fos-Cavaou. De telles mesures seront essentielles pour assurer une capacité de stockage suffisante et éviter toute interruption dans l’approvisionnement en gaz naturel liquéfié.

Elengy, une filiale de GRTgaz en charge des terminaux portuaires de Fos-Cavaou, Fos-Tonkin et Nantes-Saint-Nazaire, étudie actuellement le redimensionnement de ses réservoirs de gaz naturel. Avec des prévisions de consommation de gaz naturel en France en constante augmentation, la capacité actuelle de stockage des réservoirs Elengy de Fos-Cavaou, de Fos-Tonkin et de Nantes-Saint-Nazaire (770 000 m3 cumulés) pourrait se révéler insuffisante pour répondre aux défis de la décarbonation de l’industrie, de la mobilité et de l’indépendance énergétique.

Une forte demande du marché

Selon Nelly Nicoli, directrice générale d’Elengy, le marché ressent une forte attente avec une offre et une demande en constante augmentation. De plus, l’entreprise assiste à des bouleversements majeurs des systèmes gaziers en France et en Europe. Pour répondre à cette demande, Elengy a donc lancé une phase d’études techniques afin d’augmenter les capacités d’accueil des navires et de stockage du gaz.

Des projets d’agrandissement

Ainsi, Elengy projète l’allongement de la digue à Cavaou afin de construire un deuxième appontement pour l’accueil des navires GNL et pour le rechargement des micro-méthaniers. Quant aux investissements nécessaires pour la réalisation des projets d’agrandissement, la direction n’a pas donné de détails quant au planning et aux coûts, mais elle a toutefois indiqué qu’un terminal méthanier coutait environ un milliard d’euros.

A lire aussi :  Les risques des IA biaisées – et comment les éviter

Un marché en pleine croissance

En 2021, Elengy a livré 232 térawattheures (TWh) pour une consommation française de 460 TWh. Selon la directrice de l’entreprise, la consommation de gaz naturel devrait dépasser les 500 TWh. La quantité de gaz déchargée en plus sur les trois terminaux par rapport à 2021, de 91 TWh, est supérieure de 65 % à la quantité qui aurait dû arriver par canalisation depuis la Russie en 2022. Pour répondre à cette augmentation de la demande, Elengy a dû optimiser les process pour augmenter la capacité de stockage de Cavaou de 87 à 117 TWh.

Une activité en plein essor pour les souteurs

L’activité du souteur au GNL « GAS Vitality » devrait également monter en puissance. Ce navire affrété à MOL par TotalEnergies Marine Fuels pour servir les porte-conteneurs au gaz de CMA CGM et les paquebots de MSC Croisières devrait doubler le nombre d’escales, de 22 à 40, entre 2022 et 2023. L’appontement du terminal du Cavaou a été adapté pour accueillir ce micro-méthanier de 135 m de long pour 24 m de large et une capacité de 18 600 m3.

Une répartition inégale du gaz naturel

Si 50 % de la consommation française transite par les terminaux Elengy, le reste du gaz arrive par navire à Dunkerque LNG et par gazoduc depuis l’Espagne et la Norvège. En somme, le marché du gaz naturel est en pleine croissance et Elengy se prépare à augmenter ses capacités d’accueil et de stockage pour répondre à la demande croissante.

Retour en haut