Epave du « Princess Empress » trouvée aux Philippines

Philippines : l'épave du "Princess Empress" retrouvée

Les responsables ont annoncé que l’épave du navire pétrolier qui a sombré dans les eaux philippines il y a trois semaines a été localisée mardi. Cet incident a eu pour conséquence une marée noire considérable. Les autorités ont travaillé sans relâche pour retrouver le navire qui, selon les rapports, contenait une quantité importante de pétrole. Les équipes de nettoyage ont également été dépêchées pour limiter les dégâts causés par la marée noire. Les opérations ont été menées dans des conditions difficiles, car la zone touchée est proche de zones côtières sensibles. Des mesures ont été prises pour éviter que l’incident ne se répercute sur les communautés côtières et les écosystèmes locaux. Les autorités continuent de travailler pour évaluer l’ampleur des dommages causés et pour prendre des mesures pour éviter de tels incidents à l’avenir.

Le pétrolier « Princess Empress » a fait naufrage au large de l’île centrale de Mindoro, au sud de la capitale, Manille, le 28 février, alors qu’il transportait 800 000 litres de mazout. Depuis, une nappe de carburant et de pétrole épais a atteint le littoral du Mindoro oriental ainsi que d’autres îles des Philippines. Les produits toxiques continuent de s’échapper du navire, ce qui pourrait affecter des milliers d’hectares côtiers, notamment dans les secteurs de la pêche et du tourisme. Des barrages antipollution ont été déployés pour tenter de protéger les eaux de la côte. Des pays tels que les États-Unis, le Japon ou la France ont été sollicités pour contrôler la catastrophe. Le gouvernement a distribué une aide alimentaire aux habitants affectés.

Le pétrolier a été retrouvé par un véhicule sous-marin téléopéré (ROV) japonais, a expliqué le gouverneur de la région du Mindoro oriental, Humerlito Dolor. L’épave a coulé à 400 mètres de profondeur. L’Agence nationale de gestion des catastrophes a indiqué que le ROV devait analyser l’état de la coque avant de décider comment « contrôler la fuite depuis sa source ».

A lire aussi :  CMA CGM bat des records de profits en 2022

Le détroit de Verde, entre les îles de Mindoro et Luzon, la principale du pays, a également été touché. La région est « reconnue mondialement » pour sa biodiversité marine, a déclaré la secrétaire à l’Environnement, Maria Antonia Loyzaga. Des dizaines de milliers de personnes ont été affectées, en particulier les pêcheurs, obligés de rester à quai jusqu’à nouvel ordre. Nombre d’habitants sont tombés malades à cause de la marée noire.

Retour en haut