GM retarde l’expansion des camionnettes électriques dans un contexte de croissance plus lente

Usine GM de Lake Orion
Le ralentissement de la demande et la hausse des coûts de main-d’œuvre retardent le déménagement à 2025

General Motors Co. retardera l’ouverture de sa deuxième usine de camions électriques dans le Michigan afin de préserver son capital dans un contexte de ralentissement de la croissance des ventes de véhicules électriques.

La société a déclaré le 17 octobre que la conversion de son usine d’assemblage d’Orion serait décalée d’un an, soit fin 2025, « pour mieux gérer les investissements en capital tout en s’alignant sur l’évolution de la demande de véhicules électriques ». Il prévoit également d’apporter des améliorations à ses camions électriques qui pourraient accroître sa rentabilité, a indiqué GM dans un communiqué.

Cette décision intervient alors que le constructeur automobile est aux prises avec le ralentissement de la demande de modèles électriques aux États-Unis et la perspective d’une hausse des coûts de main-d’œuvre au cours des quatre prochaines années en raison des négociations contractuelles avec les syndicats. Les Travailleurs unis de l’automobile sont en grève depuis plus d’un mois malgré une offre d’augmentation de salaire de 20 %.

Alors que les ventes de véhicules électriques continuent de croître, le volume n’a augmenté que de 6 % de manière séquentielle au troisième trimestre, après un bond de 14 % au cours des trois mois précédents, selon le chercheur Kelley Blue Book. Les ventes ont augmenté de près de 50 % au cours des neuf premiers mois de l’année par rapport à l’année dernière, mais le taux de croissance est en baisse et de plus en plus d’entreprises proposent des modèles concurrents.

A lire aussi :  La congestion a coûté au camionnage un montant record de 94,6 milliards de dollars en 2021

Fin septembre, les constructeurs automobiles disposaient de 88 jours de stock de véhicules électriques, contre 56 jours pour les modèles conventionnels, a déclaré le chercheur Cox Automotive.

GM continuera à fabriquer le Chevrolet Silverado électrique, entré en production en juin, aux côtés du Hummer EV et SUV et du robotaxi Cruise Origin. GM prévoit également d’étendre son activité à une deuxième équipe dans son usine Factory Zero, située à cheval sur Détroit et Hamtramck. L’entreprise commencera à construire le GMC Sierra EV en 2024, puis la Cadillac EscaladeIQ électrique.

GM étend la production du SUV multisegment Cadillac Lyriq, construit dans une usine du Tennessee, et du Chevy Blazer EV, construit au Mexique.

Son rival Ford Motor Co. a également réduit la production de son pick-up F-150 Lightning et a abaissé ses prix, tout comme Tesla Inc., qui a tenté de maintenir ses ventes avec des prix d’autocollants plus bas et des marges plus faibles.

« Le marché devient saturé et nous envisageons une transition du marché des premiers utilisateurs vers les acheteurs réguliers de voitures », a déclaré Sam Fiorani, vice-président des prévisions mondiales pour AutoForecast Solutions. « Tous les constructeurs automobiles en sont désormais conscients, pas seulement GM. »

GM a pour objectif d’avoir une capacité installée pour construire 1 million de véhicules électriques en Amérique du Nord d’ici la fin de 2025. Cela n’a pas changé, a déclaré le porte-parole de l’entreprise, Kevin Kelly.

Retour en haut