Hapag-Lloyd va installer l’Internet par satellite sur les porte-conteneurs

Un porte-conteneurs Hapag-Lloyd
Le service Starlink de SpaceX change la donne pour les communications en mer

Le service Internet par satellite d’Elon Musk s’enfonce plus profondément dans l’une des frontières économiques les plus anciennes et les plus vastes du monde : la haute mer.

Hapag-Lloyd AG, la plus grande compagnie maritime de conteneurs basée en Allemagne, a annoncé le 21 septembre qu’elle installerait le service Starlink de SpaceX à bord des navires qu’elle possède et gère après le succès d’un programme pilote impliquant quatre navires. Les charters ne bénéficieront pas du service dans le cadre du plan actuel. Selon les données d’Alphaliner, 122 des 259 navires exploités par Hapag-Lloyd appartiennent à la société.

Pour les équipages qui passent des mois en mer, une connectivité fiable à bord est un luxe, si elle est disponible, en partie dépendante de la proximité des réseaux terrestres. Au cours des deux premières années de la pandémie de COVID-19, le sentiment d’isolement des marins n’a fait que s’intensifier alors qu’ils continuaient à travailler des mois après l’expiration de leur contrat de travail, car le commerce mondial de marchandises avait explosé et les restrictions aux frontières rendaient difficile le retour chez eux.

Dans un communiqué, Hapag-Lloyd a déclaré que « l’Internet haut débit par satellite a révolutionné la communication pour les marins, permettant des appels vidéo et des services de streaming fluides ».

Maximilian Rothkopf, directeur de l’exploitation de Hapag-Lloyd, a ajouté que ces connexions « amélioreront leur bien-être à bord ».

Les prochaines étapes du déploiement comprennent la commande de davantage d’équipements et l’installation d’antennes d’ici la fin de l’année et l’activation du service à partir du début de 2024.

A lire aussi :  Les ports envisagent des stratégies de numérisation pour suivre les marchandises

Le réseau haut débit a une capacité allant jusqu’à 250 mégabits par seconde, a indiqué l’opérateur basé à Hambourg. Cela contribue à faciliter « non seulement l’utilisation privée, mais permet également à Hapag-Lloyd d’effectuer une maintenance à distance et des inspections des navires », a déclaré la société.

Hapag-Lloyd se classe au 15e rang sur la liste WK Transport-Logistique Top 50 des plus grandes sociétés de fret mondiales.

Retour en haut