Knight-Swift annonce une baisse de ses bénéfices de 69 % au troisième trimestre

Véhicules Knight-Swift
Mais le chiffre d’affaires total a augmenté de 6,5 %

Knight-Swift Transportation Holdings Inc. a annoncé le 19 octobre que ses bénéfices du troisième trimestre avaient chuté de 69 % d’une année sur l’autre, alors même que les revenus augmentaient.

Le transporteur de lots complets basé à Phoenix a enregistré un bénéfice net attribuable à ses opérations de 60,2 millions de dollars, ou 37 cents par action diluée, contre 194,8 millions de dollars, ou 1,21 $, à la même période de l’année précédente. Cependant, les revenus totaux ont augmenté de 6,5 %, passant de 1,9 milliard de dollars à 2,02 milliards de dollars.

« Nous continuons d’être dans un marché du fret routier déprimé où les attentes en matière de tarifs des expéditeurs sont souvent proches, voire inférieures, des coûts d’exploitation », a déclaré David Jackson, PDG de Knight-Swift, lors d’une conférence téléphonique avec les investisseurs. « Les tarifs au comptant ne sont pas à des niveaux viables et s’avèrent impossibles à survivre pour ceux qui dépendent de ce type de fret. »

Jackson a déclaré que l’entreprise approchait d’un point d’inflexion où les expéditeurs exercent une pression sur les tarifs au moment même où l’incertitude concernant la capacité s’insinue sur le marché.

« Nous ne constatons pas suffisamment de ce type d’activité – suffisamment de congés d’offre et/ou suffisamment de force dans les volumes pour déplacer les taux vers une position d’inflexion significative – à l’heure actuelle », a déclaré Jackson, « mais il semble que le décor soit en train d’être préparé pour pression positive sur les taux lors de la prochaine période de soumission.

A lire aussi :  Geoffroy Roux de Bézieux : quel impact a sa vision sur l'entrepreneuriat français ?

Jackson a cité l’amélioration des performances de l’activité de chargement complet de Knight-Swift, la croissance de son activité de chargement partiel et le redressement de US Xpress Enterprises – que Knight-Swift a acquis plus tôt cette année – comme trois objectifs clés qu’il poursuit.

« Nous pouvons faire beaucoup de choses sous notre contrôle, y compris améliorer les coûts, parcourir plus de kilomètres en toute sécurité et embaucher et fidéliser des associés de conduite », a déclaré Jackson. « Nos employés s’investissent et travaillent dur, nous leur en sommes reconnaissants. »

Les résultats de la société au troisième trimestre ont été mitigés par rapport aux attentes de Wall Street. Les analystes attendaient un BPA de 39 cents par action et un chiffre d’affaires trimestriel de 1,92 milliard de dollars, selon l’estimation du consensus de Zacks.

Le segment des lots complets Knight-Swift a vu son chiffre d’affaires au troisième trimestre augmenter de 21,9 % pour atteindre 1,18 milliard de dollars, contre 967,8 millions de dollars l’année dernière. Le segment a été confronté à des conditions de marché difficiles, notamment un ralentissement de la demande et une hausse soutenue des prix du carburant. Le bénéfice d’exploitation a chuté de 72,5 %, à 48,4 millions de dollars, contre 175,8 millions de dollars l’an dernier. Le segment comprend les opérations de lots complets à itinéraire irrégulier, de lots complets dédiés, d’opérations réfrigérées, accélérées, à plateau et transfrontalières.

Le ratio d’exploitation ajusté du segment s’est légèrement amélioré par rapport au deuxième trimestre grâce à des réductions de coûts, mais Jackson n’est pas satisfait. « Le ratio d’exploitation des lots complets, hors US Xpress, était de 91,5 et nous ne sommes tout simplement pas à l’aise avec un OR qui commence par 9 », a-t-il déclaré.

A lire aussi :  Les capacités techniques des remorques continuent de s’améliorer pour les flottes

Le ratio d’exploitation mesure les dépenses d’une entreprise en pourcentage des revenus et détermine l’efficacité. Plus le ratio est faible, plus la capacité de l’entreprise à réaliser des bénéfices est grande. Un ratio d’exploitation inférieur à 100 indique qu’une entreprise peut générer des bénéfices et un ratio d’exploitation supérieur à 100 indique que l’entreprise ne produit pas suffisamment de revenus pour rester rentable une fois qu’elle a payé toutes ses dépenses.

Le segment LTL de la société a vu ses revenus augmenter de 6,9 ​​% pour atteindre 240 millions de dollars, contre 224,4 millions de dollars l’année précédente. Le rapport note que les volumes ont augmenté tout au long du trimestre en raison des perturbations du secteur. Toutefois, ces gains ont été partiellement compensés par des augmentations de salaires et des coûts de main-d’œuvre plus élevés nécessaires pour maintenir les niveaux de service tout au long du trimestre.

Le bénéfice d’exploitation pour LTL a augmenté de 4,6 % pour atteindre 32,3 millions de dollars, contre 30,9 millions de dollars l’an dernier.

Le segment logistique a indiqué que ses revenus ont diminué de 24,5 %, passant de 210 millions de dollars à 158,6 millions de dollars. Les marges brutes au troisième trimestre ont chuté, la pression sur les prix haut de gamme n’étant plus compensée par les réductions correspondantes des coûts de transport achetés. Le bénéfice d’exploitation a chuté de 62,3% à 10,4 millions de dollars contre 27,5 millions de dollars.

Le segment intermodal a vu ses revenus chuter de 22,6 %, passant de 130,8 millions de dollars à 101,2 millions de dollars. Bien que le segment ait connu une augmentation de 5,5 % du nombre de chargements d’une année sur l’autre, les revenus par chargement ont diminué de 26,6 % en raison de la faiblesse de la demande et de la capacité compétitive des camions.

A lire aussi :  Le prix du diesel chute de 5,4 ¢ à 4,444 $ le gallon

La mise en œuvre de tarifs améliorés pour les partenaires ferroviaires au cours du trimestre a permis de compenser la baisse des volumes et des prix et d’améliorer légèrement la marge opérationnelle. Néanmoins, le bénéfice d’exploitation du troisième trimestre a chuté de 135,3 % pour atteindre une perte de 4,52 millions de dollars, contre un gain de 12,83 millions de dollars il y a un an.

Jason Seidl, analyste chez TD Cowen, a déclaré que les résultats du transporteur au troisième trimestre étaient « conformes à nos estimations ». Dans un rapport, il a ajouté : « Des prévisions plus strictes indiquent une amélioration séquentielle au quatrième trimestre, bien que sur une base faible. »

Retour en haut