Lomé Container Terminal vise double trafic décennal

Lomé Container Terminal veut doubler son trafic en dix ans

Le Port autonome togolais gère le Lomé Container Terminal (LCT), qui a récemment acquis de nouveaux équipements en juin dernier. Cette acquisition fait partie de la stratégie d’investissement prévue par le terminal afin de répondre aux besoins futurs. Le LCT compte sur cette stratégie pour lui permettre de traiter deux fois plus de conteneurs d’ici 2032. Les investissements dans les équipements sont essentiels pour assurer la croissance continue du terminal et garantir un traitement efficace des cargaisons. Le LCT démontre ainsi son engagement envers l’excellence opérationnelle en investissant dans les outils nécessaires pour répondre aux besoins de sa clientèle.

Lomé Terminal Container a reçu deux nouvelles grues mobiles de marque Liebherr en février, qui ont été mises en service en mai. Chacune de ces grues peut lever jusqu’à 100 tonnes et atteindre une portée maximale de 66 mètres. En plus de ces outils, cinq grues de parc de type RTG, deux chariots élévateurs et dix remorques ont également été livrés sur le terminal togolais. En mai, dix camions de marque Terberg ont également été mis en service, portant le nombre total de camions à 80 sur le terminal. Lomé Container Terminal poursuit ainsi son expansion pour augmenter la capacité de ses installations et soutenir la croissance de son trafic, avec l’objectif d’atteindre 4 millions d’EVP d’ici 2032.

Selon l’édition 2022 de Lloyd’s List, le port de Lomé s’est positionné à la 96ème place des ports mondiaux en 2021, enregistrant une croissance de 13,7% par rapport à 2020 avec un volume de conteneurs traité de 1,9 million d’EVP. Lomé Container Terminal est un opérateur qui a signé une concession de 35 ans avec le gouvernement du Togo et appartient à 100% au groupe TIL (groupe MSC), offrant une capacité de 2,2 millions EVP et dédié principalement aux opérations de transbordement pour le compte du premier transporteur maritime mondial. Les coûts de l’infrastructure sont estimés à 352 millions d’euros, financés à hauteur de 28% par des fonds propres et à hauteur de 72% par de la dette senior.

A lire aussi :  DFDS en croissance grâce à ses activités

Le Togo s’est doté d’un nouveau port sec situé sur la plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) depuis janvier 2022. L’infrastructure s’étend sur 20 hectares et dispose d’une capacité de 12 500 conteneurs. Son ouverture a permis de décongestionner le port de Lomé en servant de plateforme de manutention et de transbordement des marchandises en provenance ou à destination du port, au profit des pays de l’hinterland. Avec la cession des activités africaines de Bolloré, MSC va se trouver en position de monopole dans le secteur de la manutention à Lomé, une idée à laquelle les portuaires togolais devront s’acclimater.

A propos de l'auteur

Retour en haut