Renault finalise le transfert de 28% du capital de Nissan

Renault Scénic
Le représentant de Renault déclare qu’un rééquilibrage des participations croisées est attendu d’ici la fin de l’année

Renault SA et Nissan Motor Co. sont sur le point de conclure un accord historique visant à rééquilibrer leur alliance vieille de 24 ans, selon des sources proches du dossier.

Les constructeurs automobiles devraient annoncer la création du trust auquel Renault transférera 28% des actions Nissan dès le 8 novembre, ont indiqué ces sources, qui ont demandé à rester anonymes en discutant d’informations non publiques. Les sociétés ont divulgué pour la première fois leurs plans pour la fiducie en janvier.

Ces dernières semaines, les dirigeants de Renault ont réitéré que leurs collaborateurs ne devraient plus partager d’informations avec leurs homologues de Nissan, ont indiqué ces sources, après que le constructeur automobile français a annoncé en septembre que certains aspects de l’alliance seraient dissous d’ici la fin de l’année. Si l’on y ajoute l’accord visant à égaliser leurs participations croisées à 15%, ces développements sont les indications les plus claires à ce jour que les membres de l’un des plus grands rapprochements automobiles au monde se séparent de plus en plus.

Un représentant de Renault a déclaré qu’un accord visant à rééquilibrer les participations croisées des deux sociétés était toujours en passe d’être finalisé avant la fin de l’année et a refusé de commenter davantage. Un porte-parole de Nissan a refusé de commenter.

Renault a déclaré à ses employés en septembre qu’il s’éloignait des structures communes avec Nissan au profit d’une nouvelle approche de collaboration projet par projet. La dissolution de l’organisation commune d’achats des deux sociétés signifie que les deux sociétés ne mettront plus en commun leurs informations de manière régulière en raison de problèmes de concurrence.

A lire aussi :  Le marché du travail reste résilient et crée 187 000 emplois en août

La vente des actions détenues par le fiduciaire sera coordonnée avec Nissan, qui aura le droit de première offre d’achat des actions, a déclaré le directeur financier de Renault, Thierry Pieton, aux analystes lors d’une conférence téléphonique trimestrielle le mois dernier. La société a déclaré que la fiducie n’aurait aucune obligation de vendre les actions dans un délai spécifique ou prédéterminé.

Renault prévoit d’utiliser le produit de la vente de sa participation dans Nissan pour continuer à investir dans son activité de véhicules électriques et de logiciels Ampere, sa division de voitures de sport Alpine et son unité de recyclage.

« Pour nous, il s’agit d’allouer le capital à des choses qui vont fournir un meilleur retour sur investissement par rapport à ce que nous obtenons ou à ce que nous attendons de Nissan », a déclaré Pieton.

A propos de l'auteur

Retour en haut