Routes Asie-Europe : rééquilibrage offre-demande sur ligne régulière

Ligne régulière : offre et demande se rééquilibrent sur les routes Asie-Europe

Selon les informations d’Ovrsea, les armements conteneurisés sont capables de s’adapter aux fluctuations de la demande entre l’Asie et l’Europe. Cette entreprise de transport précise que les tarifs de fret ont connu une baisse au cours des derniers mois, mais qu’ils semblent désormais se stabiliser. La flexibilité des armements conteneurisés permet donc de répondre efficacement aux besoins des clients dans le contexte actuel du marché du transport maritime.

Selon Ovrsea, une filiale du groupe Bolloré, six porte-conteneurs de plus de 23 000 EVP seront livrés dans le monde en mars, et ce n’est que le début. Trente-deux autres sont attendus cette année. La capacité de la flotte mondiale conteneurisée devrait donc progresser de 8,2 % d’ici 2023, après une augmentation de 4% l’an dernier. Cela a été rappelé par Paul Henry, responsable achats Asie d’Ovrsea, lors d’un webinaire sur la ligne régulière organisé le 15 février.

Cependant, l’offre de porte-conteneurs semble déjà supérieure à la demande, comme en témoignent les taux de fret conteneurisés en chute libre. C’est un renversement de situation spectaculaire par rapport aux années Covid, de 2020 à 2022, selon Paul Henry. Les taux de fret spot Asie-Europe du Nord ont chuté de 84 % et de 73 % sur la route Asie-Europe du Sud, entre juin 2022 et février 2023.

Trois raisons expliquent cette baisse de la demande en transport maritime conteneurisé Asie-Europe selon Paul Henry : le climat économique, avec un risque de récession et de réduction de la consommation des ménages, le niveau élevé des stocks dans les entrepôts européens, et la sortie progressive des confinements sanitaires en Chine.

A lire aussi :  Plan de l'ONU contre marée noire en mer Rouge

Cependant, la diminution des taux de fret aurait atteint son point bas entre l’Asie et l’Europe, d’après Ovrsea. « Ils devraient se stabiliser à ce niveau au premier semestre 2023 », a prévu le commissionnaire. Cette stabilisation serait due à l’action des armements conteneurisés qui ont réduit de 27 % leurs capacités entre l’Asie et l’Europe au cours des sept premières semaines de l’année grâce à trois mesures : l’annulation d’escales (blank sailing), la réduction de la vitesse des navires (slow steaming) et le changement de routes maritimes.

Si une remontée des taux de fret Asie-Europe est probable à partir du second semestre 2023 selon Paul Henry, la quantité des stocks devrait baisser dans les entrepôts européens. D’autres facteurs, plus structurels, vont conduire à une remontée des taux de fret entre l’Asie et l’Europe, et la ligne régulière en général. Les compagnies maritimes sont confrontées à l’inflation de leurs coûts d’exploitation (salaires, carburants, tarifs de manutention portuaires) et sont engagées dans la décarbonation de leur flotte. Cette transition a un coût qu’elles ont l’intention de répercuter vers leurs clients. Pour Ovrsea, les taux de fret bas actuels ne dureront pas en sortie d’Asie.

Retour en haut