Uber et Lyft vont payer 328 millions de dollars en règlement pour vol de salaire

Autocollants Uber, Lyft
New York déclare que les entreprises facturent à tort aux conducteurs les taxes de vente et autres frais

NEW YORK — Les sociétés de covoiturage Uber et Lyft paieront au total 328 millions de dollars pour régler les réclamations pour vol de salaire à New York, a annoncé la procureure générale Letitia James le 2 novembre.

James a déclaré que les règlements résolvent les enquêtes sur les entreprises facturant de manière inappropriée aux conducteurs des taxes de vente et d’autres frais alors que les coûts auraient dû être payés par les clients.

Uber paiera 290 millions de dollars et Lyft 38 millions de dollars. L’argent sera distribué aux conducteurs actuels et anciens, a-t-elle déclaré. Les entreprises ont également convenu d’accorder aux conducteurs en dehors de la ville de New York des congés de maladie payés et d’accorder aux conducteurs en dehors de la ville de New York un salaire minimum de 26 dollars de l’heure.

« Pendant des années, Uber et Lyft ont systématiquement escroqué leurs chauffeurs en leur faisant perdre des centaines de millions de dollars en salaires et avantages sociaux alors qu’ils travaillaient de longues heures dans des conditions difficiles », a déclaré James dans un communiqué.

Tony West, directeur juridique d’Uber, a déclaré que l’accord « contribue à résoudre le problème de classification à New York et nous fait avancer vers un modèle qui reflète la façon dont les gens choisissent de plus en plus de travailler ».

Le directeur politique de Lyft, Jeremy Bird, a déclaré dans un communiqué : « Il s’agit d’une victoire pour les conducteurs, et nous sommes fiers d’avoir obtenu cette victoire avec le bureau du procureur général de New York. »

A lire aussi :  Trucker Path présente une fonction de sécurité pour les relais routiers pour les femmes
Retour en haut