Cathay Pacific en difficulté en 2022

Cathay Pacific ne s'est pas relevée en 2022

La compagnie aérienne Cathay Pacific a vécu une année 2022 similaire aux deux années précédentes, avec des difficultés importantes causées par les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, qui ont persisté à Hong Kong. Ces restrictions ont eu un impact important sur les opérations de la compagnie, qui a dû s’adapter en permanence pour répondre aux exigences sanitaires et aux changements de réglementation. Malgré ces défis, Cathay Pacific a maintenu son engagement envers ses clients en assurant des vols en toute sécurité et en offrant des solutions de voyage flexibles. La compagnie a continué à travailler dur pour trouver des moyens innovants pour répondre aux besoins de sa clientèle, tout en préservant la santé et la sécurité de ses employés et de ses passagers.

La compagnie aérienne Cathay Pacific a annoncé des pertes de 834 millions de dollars (environ 791 millions d’euros) pour l’année 2022. Cependant, la compagnie aérienne hongkongaise a enregistré un résultat opérationnel positif de 452 millions de dollars (environ 429 millions d’euros) pour la même période, une première depuis 2019. Malgré cela, Hong Kong, qui a commencé à lever ses restrictions sanitaires strictes, reste distancé par des rivaux régionaux tels que Singapore Airlines. Le président de Cathay Pacific, Patrick Healy, a déclaré que la compagnie avait connu trois années difficiles en raison de la pandémie de Covid-19, qualifiant 2022 de « l’année en deux temps ».

En décembre, la compagnie n’a fonctionné qu’à un tiers de ses capacités de transport de passagers pré-pandémie, mais elle prévoit de retrouver 70 % de celles-ci d’ici la fin de l’année 2023. En 2022, Cathay Pacific a transporté 2,8 millions de passagers, soit près de quatre fois plus qu’en 2021, pour 1,7 milliard de dollars (environ 1,61 milliard d’euros) de recettes.

A lire aussi :  Soutien du marché indien au secteur en demande

Le PDG de Cathay Pacific, Ronald Lam, a annoncé que la compagnie aérienne visait à devenir leader sur le marché de la « Grande Baie », une zone économique chinoise très dynamique qui comprend Hong Kong, Macao et des villes majeures du sud-est de la Chine telles que Shenzhen et Guangzhou. En 2020, la compagnie avait subi des pertes records en raison de la pandémie et a subi un nouveau coup dur l’année dernière, les autorités de Hong Kong ayant renforcé les restrictions de voyage pour endiguer la pire vague de contaminations enregistrée dans la ville.

En janvier, le syndicat des membres de l’équipage de Cathay Pacific a lancé une « grève du zèle » pour dénoncer le manque de considération de l’entreprise à l’égard des conditions de travail et de la rémunération des salariés. La compagnie aérienne avait affirmé que la majorité des soucis d’effectifs étaient réglés et que les services de vol continueraient comme prévu. Le transport aérien hongkongais dans sa globalité fait toutefois toujours face à une pénurie de personnel qui pénalise son redémarrage.

Retour en haut