Crise impacte filières portuaires de Hambourg

HHM -Hasenpusch Productions

En ce qui concerne le port de Hambourg, l’année 2022 n’a pas été très fructueuse en termes de volume global. En effet, le port a enregistré une diminution de 6,8% par rapport à l’année précédente, atteignant tout juste les 120 millions de tonnes. Cette baisse de croissance est un sujet de préoccupation pour les acteurs économiques qui dépendent du trafic portuaire pour leurs activités. Malgré tout, il est important de noter que le port de Hambourg reste l’un des principaux ports maritimes de l’Europe et demeure un acteur clé dans les échanges commerciaux internationaux. Des mesures seront sans doute prises pour améliorer la situation et redynamiser le trafic portuaire dans les années à venir.

Le port de Hambourg a connu une année difficile en 2022, enregistrant une baisse de 5,1% du nombre de conteneurs ayant transité sur ses quais, soit 8,3 millions d’EVP. Axel Mattern, directeur général en charge du marketing, énumère plusieurs facteurs qui ont contribué à cette baisse : la guerre en Ukraine et les sanctions commerciales à l’encontre de la Russie, les perturbations de la supply chain mondiale dues à la pandémie, des mouvements sociaux portuaires et la hausse de l’inflation à l’automne.

Cependant, le port de Hambourg avait bien commencé l’année avec un premier semestre positif. Mais le dernier trimestre s’est révélé difficile, avec une chute de 12,3% de son activité au cours des trois derniers mois de l’année.

En termes d’importation, le port a enregistré une baisse de 6,1% des EVP, atteignant 4,2 millions d’EVP. En ce qui concerne l’exportation, le volume annuel a diminué de 4,1% pour s’établir à 4,1 millions d’EVP.

A lire aussi :  Conférence internationale sur l'économie bleue et l'océan

Malgré la saison de Noël qui s’accompagne en principe d’une hausse d’activité, le port de Hambourg a connu une baisse de 6,1% jusqu’à fin décembre. La Chine est restée le premier partenaire du port avec un volume de 2,46 millions d’EVP (-3,8%). Les États-Unis ont représenté un trafic de 605 000 EVP (-2,1%), tandis que Singapour a enregistré un volume de 423 000 EVP (-1,1%). La Pologne a été le bon élève de l’année, réservant une bonne surprise avec une hausse de volume de 25% par rapport à 2021, soit 294 000 EVP.

Les vracs ont également connu une érosion en 2022. Les vracs solides ont enregistré une baisse de 6,3%, passant de 21,6 millions de tonnes à 20,2 millions de tonnes. Les liquides, à 10 millions de tonnes, ont également connu une diminution de 15,2%. Les vracs agricoles ont enregistré un recul de 6%, atteignant 6 millions de tonnes.

Retour en haut