DSV prévoit un ralentissement après année record

Après une année 2022 record, DSV s'attend à ralentir

DSV a remarqué une diminution des échanges commerciaux internationaux ainsi que des taux de fret vers la fin de l’année dernière. Cette tendance va probablement s’accentuer durant la première moitié de l’année 2023, d’après le groupe de transport et de logistique danois. Malgré cela, ils ont réussi à atteindre des profits records l’année passée.

DSV, le groupe danois de transport et de logistique, a vu son chiffre d’affaires diminuer de 16,4 % au quatrième trimestre de l’année 2022. Le PDG, Jens Bjorn Andersen, a expliqué que cette baisse était due au ralentissement de l’économie mondiale et à la normalisation progressive des taux de fret aériens et maritimes. Il anticipe que cette tendance va se poursuivre en 2023, entraînant une baisse de son résultat d’exploitation de l’ordre de 30 %.

Cependant, DSV semble être armé pour faire face à ce retournement de situation. En effet, son chiffre d’affaires a augmenté de 24,3 % en 2022 pour atteindre les 31,8 milliards d’euros. Cette croissance a été rentable car le bénéfice d’exploitation s’est élevé à près de 3,38 milliards d’euros, en hausse de 48 %. Le groupe a également dégagé un résultat net de 2,37 milliards d’euros, soit une amélioration de 57 %.

L’intégration achevée de Global Integrated Logistics (GIL), filiale d’Agility acquise en août 2021, et le développement de ses activités ont été les deux moteurs de ces augmentations. Le PDG a déclaré que les fusions et acquisitions restaient un élément important de la stratégie de DSV. Le groupe est toujours à la recherche d’opportunités dans ce domaine et a déjà fait preuve de son savoir-faire avec les reprises d’UTI Worldwide, Panalpina, Welt Transport ou GIL.

A lire aussi :  Résultats record pour Deutsche Post DHL

DSV est actuellement le troisième acteur mondial de la commission de transport international, derrière Kuehne+Nagel et DHL Global Forwarding. Selon ses estimations, sa part de marché serait de 4 %, contre 5 % pour les deux premiers du classement.

En 2022, les trois divisions de DSV ont progressé. Le chiffre d’affaires de la commission aérienne et maritime s’est élevé à 23,4 milliards d’euros (+ 26,1 %). L’aérien a totalisé 12,1 milliards d’euros (+ 27,9 %) et a traité 1,557 million de tonnes (+ 3,1 % ; – 7 % sans GIL). Les revenus de la commission maritime se sont établis à 11,3 milliards d’euros (+ 37 %), avec le transport de 2,66 millions d’EVP (+ 6,9 %, – 7 % hors GIL). Plus de 81 % du résultat d’exploitation (Ebit) de DSV a été généré par la commission « Air & Sea ».

Les recettes de la commission de transport terrestre et du transport routier se sont appréciées de 16,4 %, à 6,9 milliards d’euros. Quant au chiffre d’affaires de la logistique contractuelle, il a atteint 3,27 milliards d’euros (+ 26,2 %). En conclusion, malgré la contraction de son chiffre d’affaires au quatrième trimestre 2022, DSV semble être bien positionné pour faire face à la situation grâce à la croissance rentable de son chiffre d’affaires, sa stratégie d’acquisitions et le développement de ses activités.

A propos de l'auteur

Retour en haut