La Voie maritime du Saint-Laurent conclut une entente pour mettre fin à la grève des transports maritimes

Employés en grève à la Voie maritime du Saint-Laurent
Les membres d’Unifor ont débrayé suite à un conflit salarial le 22 octobre

MINNEAPOLIS — Un accord a été conclu le 29 octobre pour mettre fin à une grève d’une semaine qui avait fermé une artère de navigation majeure dans les Grands Lacs, stoppant ainsi le flux de céréales et d’autres marchandises en provenance des États-Unis et du Canada.

Environ 360 travailleurs en Ontario et au Québec d’Unifor, le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, ont débrayé le 22 octobre dans le cadre d’un conflit salarial avec la St. Lawrence Seaway Management Corp.

Seaway Management a déclaré que les navires recommenceraient à bouger lorsque les employés retourneraient au travail à 7 heures du matin le 30 octobre.

« Nous avons en main un accord qui est équitable pour les travailleurs et qui garantit un avenir solide et stable à la Voie maritime », a déclaré le PDG Terence Bowles dans un communiqué le 29 octobre.

Unifor a déclaré qu’un vote pour ratifier l’accord serait prévu dans les prochains jours.

« Les détails de l’accord de principe seront d’abord partagés avec les membres et seront rendus publics une fois l’accord ratifié », indique un communiqué du syndicat.

La grève a fermé 13 écluses sur la voie maritime entre le lac Érié et Montréal, embouteillant les navires dans les Grands Lacs et empêchant davantage de navires d’y entrer.

La Voie maritime du Saint-Laurent et les Grands Lacs font partie d’un système d’écluses, de canaux, de rivières et de lacs qui s’étend sur plus de 2 300 milles de l’océan Atlantique jusqu’à la pointe ouest du lac Supérieur, au Minnesota et au Wisconsin. Il a transporté l’année dernière des marchandises d’une valeur de plus de 12 milliards de dollars (près de 17 milliards de dollars canadiens). Les navires qui le parcourent comprennent des « salés » océaniques et des « laquiers » qui collent aux lacs.

A lire aussi :  Traton annonce une croissance de ses revenus à 12 milliards de dollars pour le troisième trimestre

C’est la première fois depuis 1968 qu’une grève ferme cette artère vitale pour la navigation.

La Chambre de commerce maritime estime que la grève, qui a eu lieu pendant l’une des périodes les plus achalandées de l’année pour la voie maritime, a causé une perte pouvant atteindre 100 millions de dollars par jour en activité économique au Canada et aux États-Unis.

« Nous sommes heureux que cette interruption du trafic vital de la Voie maritime ait pris fin et que nous puissions nous concentrer une fois de plus sur la satisfaction des besoins des consommateurs du monde entier », a déclaré le président de la chambre, Bruce Burrows, dans un communiqué le 29 octobre.

Retour en haut