Les inspecteurs de la CVSA compilent les données sur le moyen de transport personnel des conducteurs

Camions en lot
Effort d’inspections à l’échelle nationale en août visant à diriger la réglementation mise à jour

Dans le but d’aider à convaincre les autorités fédérales de réglementation du camionnage de mieux définir quand les camionneurs peuvent légitimement utiliser le temps de transport personnel, un groupe d’experts triés sur le volet des inspecteurs certifiés à l’échelle nationale compilent des données d’inspection sur les conducteurs qui enregistrent le temps de transport au cours du mois d’août.

« La genèse de l’effort était que nous avons déposé des pétitions auprès de la Federal Motor Carrier Safety Administration à deux reprises dans le passé pour essayer de clarifier le langage du transport personnel », a déclaré Jeremy Disbrow, spécialiste de l’inspection routière de la Commercial Vehicle Safety Alliance. « Chaque fois que nous l’avons demandé, ils ont dit qu’ils avaient besoin de données de sécurité pour le soutenir. »

Ainsi, plus tôt cet été, le conseil d’administration de CVSA a donné le feu vert à l’effort de collecte de données, a-t-il déclaré.

Plus précisément, Disbrow a déclaré que CVSA avait créé une enquête en ligne pour mesurer le nombre de conducteurs qui utilisent légitimement la norme de transport ou pour dissimuler les heures de conduite.

« Nous recherchons un large éventail d’inspections à travers le pays », a déclaré Disbrow. «Ainsi, l’enquête a été envoyée aux 50 États, où nous avons demandé aux États de nous donner leurs 10 ou 15 inspecteurs les plus détaillés qui nous donneront de bonnes notes et expliqueront ce qu’ils ont rencontré pour chaque arrêt et inspection au mois d’août. ”

A lire aussi :  Uber Freight ajoute des outils d'IA pour mieux rivaliser sur le marché du fret

Il a déclaré que l’idée était de savoir si les conducteurs l’utilisaient pour diverses raisons autorisées, allant de se rendre à un restaurant ou à un hôtel pour rentrer chez eux ou se faire dire de déplacer leur véhicule par un agent des forces de l’ordre.

Disbrow a ajouté: «Ensuite, nous déterminons s’ils l’ont utilisé de manière inappropriée, a-t-il été utilisé pour dissimuler une violation des heures de service? Ont-ils dépassé la règle des 11 heures ou des 14 heures ?

« Une fois que tout cela sera assemblé, nous ferons un résumé et l’enverrons à la FMCSA, et j’espère que cela renforcera l’argument selon lequel ils doivent peut-être l’examiner et mettre à jour une partie du langage. »

Fin août, CVSA compilera les chiffres – la FMCSA demandait 10 000 inspections – et déterminera s’il y a suffisamment de données pour défendre leur cause, a déclaré Disbrow.

Le sujet du transport personnel traîne entre CVSA et FMCSA depuis un certain temps. En plus des pétitions, le moyen de transport était un sujet d’intérêt lors d’une réunion aussi récemment qu’en juin entre la FMCSA et son groupe consultatif, le Motor Carrier Safety Advisory Committee.

L'officier procède à l'inspection

En vertu de la réglementation actuelle, pour pouvoir enregistrer le temps de transport personnel en tant que hors service, les conducteurs de véhicules utilitaires doivent remplir plusieurs conditions, comme indiqué dans les directives réglementaires sur le site Web de la FMCSA. Il s’agit notamment d’être relevé de toutes les activités et responsabilités en service et de s’assurer que le voyage hors service est de nature personnelle.

A lire aussi :  Les sénateurs proposent des frais pour les véhicules électriques pour le Highway Trust Fund

« Bien que ces conditions présentent certains paramètres aux conducteurs et à l’application, les conseils qu’elle propose sont incomplets car ils ne fournissent pas de distance et / ou de temps maximum qu’un conducteur peut parcourir sous la désignation de moyen de transport personnel », a écrit CVSA l’année dernière dans sa pétition. «Ce changement (il y a environ cinq ans) affecte négativement la sécurité en permettant aux conducteurs d’utiliser un moyen de transport personnel pour conduire légalement de nombreuses heures au-delà des limites d’heures de service et en rendant difficile pour les inspecteurs d’identifier l’utilisation abusive de la disposition.

« La FMCSA devrait ajouter une définition du moyen de transport personnel qui comprend une distance quotidienne maximale ou une limite de temps et supprimer par la suite les directives existantes. »

Dans sa pétition de mars 2022, CVSA a déclaré qu’au 28 janvier 2022, il y avait déjà 3 041 violations de transport citées, indiquant l’utilisation abusive du transport personnel. Parmi ces infractions, 61 % ont entraîné la mise hors service du conducteur parce que son utilisation abusive du moyen de transport personnel était une tentative de dissimuler un temps de conduite supplémentaire.

« Bien que ces données soient préliminaires, elles démontrent que les conducteurs utilisent en fait les vagues directives pour le transport personnel dans le but d’éviter les violations des heures de service », indique la pétition.

A propos de l'auteur

Retour en haut