Or, cuivre et cacao en forme dans la revue hebdomadaire.

Revue hebdo : l'or, le cuivre et le cacao en pleine forme

Au cours de la semaine écoulée, le prix de l’once d’or a connu une hausse significative. Cette augmentation a été soutenue par des données économiques encourageantes en Chine, qui est connue pour être l’un des plus importants importateurs d’or. Par ailleurs, la baisse du dollar a également contribué à la progression du prix de l’or. Néanmoins, malgré cette tendance positive, les analystes sont restés prudents quant à l’avenir de l’or sur le marché.

L’or met fin à quatre semaines consécutives de baisse

Le marché de l’or a connu une semaine en hausse, rompant avec quatre semaines consécutives de baisse. Selon Craig Erlam, analyste chez Oanda, cela est en partie dû aux bons indicateurs économiques en provenance de Chine, où les mesures anti-Covid-19 ont été levées fin 2022. Cette levée de mesures a également entraîné une baisse du dollar, ce qui a rendu les achats d’or moins coûteux pour les investisseurs utilisant d’autres devises. En outre, le Conseil mondial de l’or (CMO) a rapporté que les banques centrales ont continué d’accumuler les lingots à travers le monde, ce qui a également contribué à la hausse du marché de l’or. Toutefois, la hausse de l’or sur la semaine restait plus marquée que celle des devises traditionnelles face au billet vert, ce que M. Erlam attribue à des achats à bon compte après la dégringolade de février.

Vers 16h30 GMT (17h30 à Paris), l’once d’or coûtait 1.845,81 dollars contre 1.811,04 dollars sept jours plus tôt en fin d’échanges. Les données sur l’emploi américain la semaine prochaine ainsi qu’une intervention du patron de la Réserve fédérale Jerome Powell au Congrès pourraient indiquer si l’or se maintient au dessus de 1.850 dollars, commente Han Tan, analyste chez Exinity.

A lire aussi :  Incertitude ukrainienne : marché céréalier nerveux

Le cuivre solide

Le cours du cuivre est en hausse, profitant largement des premiers signes concrets de reprise économique en Chine. Des dernières données économiques en Chine ont montré une amélioration de l’activité industrielle ainsi qu’une augmentation des ventes de maisons, « toutes deux alimentant les attentes d’une reprise accélérée de la demande » en métaux, indique Ole Hansen, analyste chez Saxobank. « Ces nouvelles ont donné un nouvel élan » au marché du cuivre, poursuit-il.

Le cuivre est connu pour refléter l’état de santé de l’économie mondiale, d’où son surnom de Docteur Cuivre (Dr Copper). La Chine est par ailleurs un important consommateur de métaux de base. Le cuivre est donc très sensible à une reprise de l’activité chinoise, même si la deuxième économie mondiale reste convalescente.

Sur le pan de l’offre, les inquiétudes s’atténuent cependant, selon Thu Lan Nguyen, analyste chez Commerzbank. « L’exploitant de la mine de Grasberg, en Indonésie, a annoncé que la production y avait également repris après avoir été suspendue à cause d’une coulée de boue », affirme-t-elle. La production a également repris « à un niveau normal » au Pérou, après des semaines de troubles qui avaient réduit de 10 à 15% l’offre venant du pays.

Malgré ces nouvelles encourageantes, le cuivre reste en hausse, car « l’optimisme quant à la reprise de la demande en Chine domine le tableau », souligne Thu Lan Nguyen. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 8.997 dollars vendredi vers 16h30 GMT, contre 8.716,50 dollars le vendredi précédent à la clôture.

Chaud cacao

A lire aussi :  Montrer les avantages du produit peut faire mieux que les émotions dans un titre SEO, selon une étude de Moz

Les cours du cacao ont poursuivi leur trajectoire ascendante cette semaine, en raison des inquiétudes quant à la situation de l’offre mondiale. Selon les dernières prévisions de l’Organisation internationale du cacao (ICCO), l’offre sur le marché mondial du cacao devrait être en déficit pour la campagne 2022/23. L’ICCO a revu à la baisse le déficit de l’approvisionnement de la saison dernière, mais « envisage toujours un déficit non négligeable de 60.000 tonnes pour la saison actuelle », note Thu Lan Nguyen, de Commerzbank.

Bien que la production devrait se redresser, surtout en Côte d’Ivoire et au Ghana, le Ghana et la Côte d’Ivoire produisent environ deux tiers du cacao mondial. L’ICCO estime que la production n’augmentera que de 4%, ce qui ne suffira pas à annuler la baisse de 8% enregistrée lors de la dernière saison.

Les cours du cacao ont culminé mercredi à 2.177 livres sterling, un nouveau plus haut depuis novembre 2016, et à 2.856 dollars la tonne à New York, un prix plus vu depuis février 2020. À Londres, la tonne de cacao pour livraison en mai 2023 valait 2.124 livres sterling vers 16h30 GMT, contre 2.116 livres sterling vendredi dernier en fin de séance. À New York, la tonne pour livraison en mai valait dans le même temps 2.772 dollars, contre 2.748 dollars vendredi dernier.

A propos de l'auteur

Retour en haut