Port de Barcelone : retour aux niveaux d’avant-crise

Le port de Barcelone en route vers ses niveaux d'avant-crise

Bien que le port de Barcelone ait connu un ralentissement dans son activité de conteneurs en 2022, il a toutefois réussi à enregistrer une croissance significative dans ses activités de vracs liquides et de véhicules par rapport à l’année précédente. Cette performance s’explique également par la reprise de l’activité passagers sur la plateforme catalane. En effet, le port a connu une augmentation considérable du trafic de vracs liquides, ce qui a contribué à compenser la baisse observée dans l’activité de conteneurs. De plus, les activités liées aux véhicules ont également prospéré, ce qui a permis au port de Barcelone d’atteindre de nouveaux sommets en matière de transport terrestre. Enfin, la reprise de l’activité passagers a été un véritable atout pour le port, qui a ainsi pu bénéficier d’une augmentation du nombre de voyageurs en transit.

Le port de Barcelone a enregistré une progression de 6,9 % de son volume global en 2022, atteignant près de 71 millions de tonnes. Selon l’autorité portuaire catalane, de nombreuses filières ont contribué à cette performance, qui s’inscrit dans la continuité de la croissance enregistrée l’année précédente. Seul le secteur des conteneurs n’a pas connu de dynamisme, enregistrant une stagnation de 0,3 % à un peu plus de 3,5 millions d’EVP.

Les volumes à l’export sont pointés du doigt, avec une chute de 5,9 % des flux conteneurisés pleins. En revanche, l’importation de conteneurs a augmenté de 3,4 % et les volumes en transit ont progressé de 4,5 % en un an. Les États-Unis et l’Inde ont augmenté leur trafic avec Barcelone de plus de 10 %, tandis que les importations de conteneurs en provenance de Chine ont chuté de près de 30 %.

A lire aussi :  "Giga-usine" photovoltaïque à Fos-sur-Mer

Le trafic automobile a été une bonne nouvelle pour le port catalan, avec une croissance de 18,4 % par rapport à 2021, atteignant 591 000 unités. Cette tendance s’explique par la forte hausse de l’importation (+ 63 %) et surtout par celle des transbordements (+ 145 % par rapport à 2022). La fermeture de l’usine locale du constructeur japonais Nissan a toutefois entraîné une baisse de 7,5 % du nombre d’unités neuves exportées. Le nombre de véhicules électriques importés a également augmenté, représentant 20 % de l’import global.

Le trafic de vracs liquides a enregistré une forte progression de 26,9 % en 2022, atteignant 15,6 millions de tonnes. Cette performance a été dopée par les hydrocarbures, qui ont augmenté de 34,5 % pour atteindre 12 millions de tonnes. Le gasoil a enregistré une hausse de 113 %, tandis que le GNL a augmenté de 40 %. Les vracs solides ont également connu une hausse de 2 % par rapport à l’année précédente, grâce notamment au nouveau terminal catalan Iberpotash, qui a enregistré des hausses de 53 % pour la potasse et de 10,3 % pour le sel. Les céréales et les farines ont également connu une bonne année, progressant de 64 %.

Le trafic passagers a bondi de près de 162 % en 2022, avec 3,9 millions de voyageurs. La reprise constante de la ligne régulière a contribué à cette croissance, ainsi que l’augmentation de 62,9 % des passagers ro-pax. Le nombre de croisiéristes a également augmenté de manière spectaculaire, avec une hausse de 347,5 % par rapport à 2021. Cependant, le port reste en retrait de 25,8 % par rapport à 2019, année d’avant Covid, où le nombre de croisiéristes avait atteint 3,1 millions.

A lire aussi :  Des expériences statiques aux expériences interactives : une production de contenu évolutive

En matière de projets, environ 300 millions d’euros ont été estimés pour les investissements des deux prochaines années. Ils concernent l’électrification des quais, la rénovation des infrastructures portuaires, les nouveaux accès ferroviaires et la modernisation de Port Vell. Certains projets sont déjà soumis à appel d’offres, tandis que d’autres le seront cette année.

Retour en haut