Kroger et Albertsons en pourparlers pour vendre des magasins à C&S et SoftBank

Le logo de SoftBank Corp.
Les géants de l’épicerie cherchent à décharger leurs magasins pour des raisons antitrust avant une fusion

Kroger Co. et Albertsons Cos. vendent certains de leurs magasins dans le but d’obtenir l’approbation réglementaire pour leur fusion de 25 milliards de dollars, selon des personnes proches du dossier.

C&S Wholesale Grocers – avec le soutien de SoftBank Group Corp. – est en pourparlers pour les acheter.

C&S, qui s’est associé à SoftBank pour la transaction, pourrait annoncer d’un jour à l’autre un accord pour acquérir la plupart ou la totalité des magasins en cours de déchargement pour des raisons antitrust, ont déclaré les sources, demandant à ne pas être identifiées car l’affaire n’est pas publique. Les sociétés ont annoncé en octobre qu’elles fermeraient entre 100 et 375 magasins si elles ne parvenaient pas à trouver des acheteurs.

On ne sait pas exactement combien de magasins C&S acquiert ni combien il les paie.

SoftBank, le géant japonais de l’investissement technologique, est actif dans le secteur de la chaîne d’approvisionnement via des investissements, notamment Symbotic Inc., dirigé par Rick Cohen, qui est également président exécutif de C&S.

Les représentants de C&S, Kroger et SoftBank ont ​​refusé de commenter. Les représentants d’Albertsons n’ont pas immédiatement commenté.

L’accord Kroger-Albertsons, que les sociétés visent à conclure début 2024, regrouperait deux des plus grandes chaînes d’épicerie aux États-Unis en un géant de la vente au détail comptant près de 5 000 magasins, suffisamment grand pour s’attaquer au principal épicier Walmart Inc.

Un certain nombre de trésoriers et de secrétaires d’État ont exhorté la Federal Trade Commission à bloquer l’accord, estimant qu’il nuirait aux salaires et à la concurrence. Certains sénateurs et membres du Congrès ont également critiqué l’accord.

A lire aussi :  Volvo offre aux flottes une longueur d'avance en matière d'infrastructure de recharge

C&S, basée à Keene, dans le New Hampshire, fournit plus de 100 000 produits différents à plus de 7 500 supermarchés, chaînes de magasins, bases militaires et autres lieux de vente de produits d’épicerie, selon son site Internet. Elle exploite également des magasins sous les marques Grand Union et Piggly Wiggly.

Retour en haut