La FMCSA renouvelle son plan pour que les transporteurs conservent les registres des accidents

panneau routier
L’agence sollicite les commentaires du public d’ici le 10 octobre

La Federal Motor Carrier Safety Administration a annoncé son intention de renouveler son exigence selon laquelle les transporteurs routiers tiennent un registre des accidents impliquant leurs véhicules utilitaires.

Bien que le plan n’exige pas que les transporteurs signalent les données sur les accidents à l’agence, il doit les produire sur demande des autorités fédérales, étatiques ou locales autorisées, a déclaré la FMCSA le 8 août dans une annonce du Federal Register.

« Cette demande de collecte d’informations soutient l’objectif stratégique de sécurité du ministère des Transports », a déclaré la FMCSA. « En exigeant que les transporteurs routiers recueillent et enregistrent des informations concernant les accidents de véhicules commerciaux, la FMCSA renforce sa capacité à évaluer les performances de sécurité des transporteurs routiers. Ces informations sont une ressource précieuse dans les initiatives de l’agence pour prévenir et réduire la gravité des accidents de véhicules utilitaires. »

L’agence sollicite les commentaires du public sur son plan au plus tard le 10 octobre. Le plan doit être approuvé par le Bureau de la gestion et du budget de la Maison Blanche avant de devenir définitif.

Les exigences en matière de tenue de registre des accidents comprennent la date, le lieu, le nom du conducteur, le nombre de blessés, le nombre de décès et si certaines matières dangereuses dangereuses ont été rejetées. Si un accident implique la libération de matières dangereuses, les transporteurs doivent remplir un rapport d’incident dangereux, selon les dossiers de la FMCSA.

« En outre, le transporteur routier doit conserver des copies de tous les rapports d’accident requis par les assureurs ou les entités gouvernementales », indique le communiqué.

A lire aussi :  Accord sur le fret aérien et maritime avec des volumes fluctuants en 2022

Généralement, les informations d’enregistrement peuvent être demandées en cas d’audit du transporteur par l’agence. Les transporteurs routiers doivent conserver les renseignements pendant trois ans après la date d’un accident.

L’agence a déclaré que les accidents qui doivent être inclus dans le dossier du transporteur routier sont ceux qui entraînent un décès, des blessures corporelles à une personne blessée qui reçoit immédiatement des soins médicaux loin du lieu de l’accident, ou qui entraînent des véhicules à moteur subir des dommages invalidants nécessitant un transport hors des lieux par une dépanneuse ou un autre véhicule à moteur.

« C’est quelque chose que les flottes font aujourd’hui », a déclaré Dan Horvath, vice-président de la politique de sécurité pour l’American Trucking Associations. «La question est de savoir si cela doit continuer ou non. Nous n’avons pas de position là-dessus d’une manière ou d’une autre.

Cependant, Horvath a déclaré que la pratique est relativement standard pour les transporteurs routiers, que ce soit pour le DOT ou pour leur propre usage.

« Les compagnies d’assurance exigent souvent des flottes qu’elles tiennent une liste des accidents qu’elles ont eus », a-t-il déclaré. « Franchement, de nombreux transporteurs routiers enregistrent aujourd’hui toutes sortes d’accidents, comme un incident de marche arrière à un quai par rapport à un accident impliquant un autre véhicule sur l’autoroute.

« Ce sont de bonnes informations du point de vue de la sécurité pour une flotte, que cela fasse partie de leur système de gestion de la sécurité – où la flotte a des domaines à améliorer. »

Il n’y avait qu’un seul commentateur sur l’exigence lorsque le renouvellement le plus récent a été demandé par l’agence en 2019 : la National Motor Freight Traffic Association, une organisation à but non lucratif d’Alexandria, en Virginie, représentant environ 500 transporteurs routiers se spécialisant principalement dans le mouvement des moins- que les quantités de fret par camion.

A lire aussi :  Chevron rachète Hess pour 53 milliards de dollars

La NMFTA a déclaré qu’elle présentait la position de ses membres dans les procédures judiciaires, réglementaires et législatives pertinentes.

« Il y a cinq ans, en réponse à la question de savoir si cette collecte d’informations aura une utilité pratique, la NMFTA a suggéré que la FMCSA utilise plus efficacement les rapports d’accident de la police, qui peuvent contenir des informations fiables concernant la faute d’un transporteur, ou son absence, pour un accident.

« La FMCSA bénéficiera d’une plus grande utilisation des informations sur les accidents, telles que les rapports d’accident de la police, qui favorisent une plus grande précision et une représentation plus juste des pratiques de sécurité d’un transporteur. La FMCSA pourrait utiliser plus efficacement ses ressources d’application si elle pouvait mieux identifier les transporteurs routiers responsables des accidents de véhicules commerciaux.

Retour en haut