Les États-Unis consacrent 12 milliards de dollars à la modernisation des usines automobiles pour les véhicules électriques

Travailleurs sur une chaîne de montage Ford
Le ministère de l’Énergie prévoit également 3,5 milliards de dollars pour développer la fabrication nationale de batteries

L’administration Biden met à disposition jusqu’à 12 milliards de dollars pour permettre aux constructeurs automobiles de moderniser leurs installations afin de fabriquer des véhicules électriques et hybrides.

Le financement intervient dans un contexte de négociations tendues entre les constructeurs automobiles de Détroit et le syndicat United Auto Workers, qui a déclaré que la transition vers les véhicules électriques menaçait les emplois syndiqués. Il comprend 10 milliards de dollars de fonds récemment annoncés provenant d’un programme de prêt du Département américain de l’énergie pour les véhicules propres. Le ministère de l’Énergie a également déclaré qu’il prévoyait de mettre à disposition un financement supplémentaire de 3,5 milliards de dollars pour développer la fabrication nationale de batteries pour les véhicules et le réseau électrique du pays.

La secrétaire à l’Energie, Jennifer Granholm, a promis le 31 août que les États-Unis ne laisseraient pas les travailleurs américains de l’automobile derrière eux, déclarant aux journalistes que le financement soutiendrait des projets dans les communautés de construction automobile de longue date pour aider à retenir les travailleurs pendant la transition.

Ce financement est un signe que l’administration Biden redouble d’efforts pour passer aux véhicules électriques pour remodeler l’industrie automobile, malgré les critiques du plus grand syndicat des travailleurs de l’automobile. Le nouveau président de l’UAW, Shawn Fain, a averti la Maison Blanche plus tôt ce mois-ci de ne pas promouvoir les véhicules électriques au détriment des emplois cols bleus. Le syndicat, qui est au milieu de négociations controversées avec les trois constructeurs automobiles historiques de Détroit au sujet d’un nouveau contrat de quatre ans, a fustigé l’annonce en juin d’un prêt fédéral de 9,2 milliards de dollars à une coentreprise Ford comme une porte d’entrée vers des « emplois à faible coût ». »

A lire aussi :  « One With the Truck » : la route de Gragg Wilson vers le titre NTDC

« La transition vers les véhicules électriques doit être une transition juste qui garantit aux travailleurs de l’automobile une place dans la nouvelle économie », a déclaré Fain le 31 août dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

« Ce financement aidera les travailleurs existants à conserver leur emploi et à avoir la première chance d’occuper de nouveaux bons emplois à mesure que l’industrie automobile se transforme pour les générations futures », a déclaré le président Joe Biden dans un communiqué.

Les actions de General Motors Co. et de Ford Motor Co. ont toutes deux prolongé leurs gains suite à cette nouvelle. Les actions de Stellantis NV négociées à New York ont ​​chuté de 1,2 % à 18,51 $ à 12 h 53.

En plus des véhicules électriques, le financement peut être utilisé pour des usines qui fabriquent des véhicules hybrides, hybrides électriques rechargeables, à propulsion électrique rechargeable et à pile à combustible à hydrogène, a indiqué le département.

Le financement, qui comprend également 2 milliards de dollars de « subventions à la conversion du secteur manufacturier » provenant de la loi climatique signée Biden, s’inscrit dans un objectif plus large de l’administration visant à ce que les véhicules électriques représentent au moins la moitié de toutes les ventes de voitures neuves aux États-Unis d’ici 2030.

L’Alliance pour l’innovation automobile, qui représente la plupart des grands constructeurs automobiles à Washington, a déclaré dans un communiqué que les incitations et les subventions du ministère de l’Énergie « feront progresser davantage la chaîne d’approvisionnement automobile nationale et la plate-forme de fabrication de batteries compétitive à l’échelle mondiale sur laquelle les constructeurs automobiles ont déjà fait des investissements importants. .»

A lire aussi :  Peterbilt célèbre l'étape importante du modèle 389

Un porte-parole de General Motors Co., qui s’est engagé à électrifier l’ensemble de sa flotte d’ici 2035, a déclaré que le constructeur automobile soutenait un financement public qui favorise « les investissements nationaux dans le secteur manufacturier ». Les représentants de Ford et de Stellantis NV, propriétaire des marques Jeep et Ram, ont déclaré que leurs sociétés étudiaient l’annonce.

— Avec l’aide de Chester Dawson et Keith Laing.

Retour en haut