Nikola se concentre sur l’hydrogène ; Les camions électriques à batterie en attente

Nikola Tre HFCEV
Une « solution alternative » est prévue pour remplacer les batteries qui ont pris feu

Nikola Corp. parie sur une grande plate-forme à hydrogène récemment lancée pour reprendre pied, car la société a déclaré qu’elle ne livrerait aucun camion électrique pour le reste de l’année à la suite de récents incendies de batteries.

Le constructeur a reçu 277 commandes non contraignantes de la part de 35 clients pour la version à pile à combustible de son semi-remorque, le Tre FCEV, qui a été officiellement lancé fin septembre, a déclaré Nikola le 2 novembre dans un communiqué détaillant également ses résultats trimestriels. La société n’a pas précisé quand elle envisageait de respecter ces accords.

Nikola cherche à redresser la situation après une période tumultueuse marquée par des problèmes avec ses camions entièrement électriques, un roulement de personnel, des suppressions d’emplois et un effondrement des stocks. La société a récemment fait appel à l’ancien vice-président de General Motors Co., Steve Girsky, pour prendre la relève en tant que PDG.

Un incendie en juin et un deuxième incident en août ont incité Nikola à rappeler et à cesser de vendre ses gros engins de forage électriques à batterie. Le 2 novembre, la société a déclaré que la cause profonde s’étendait au-delà du composant initial identifié précédemment. En conséquence, Nikola abandonnera les batteries qu’elle utilisait dans les camions fournis par Romeo Power Inc. – une société que Nikola a acquise en 2022 dans le cadre d’une transaction entièrement en actions.

Nikola remplacera toutes les batteries par « une solution alternative », un processus qui coûtera 61,8 millions de dollars. La société a déclaré qu’elle prévoyait de reprendre ses livraisons au premier trimestre 2024.

A lire aussi :  L'industrie du camionnage fait état d'un deuxième trimestre faible comme on pouvait s'y attendre

Parallèlement aux divulgations du 2 novembre, Nikola a annoncé une perte ajustée de 30 cents par action pour le troisième trimestre 2023, pire que la perte attendue par les analystes.

A propos de l'auteur

Retour en haut