Un tableau de bord suit l’utilisation des subventions fédérales pour les infrastructures

Pont Brent Spence
L’outil de la Ligue nationale des villes offre de nombreuses façons d’examiner les projets

Les villes du Midwest dépensent davantage de subventions fédérales aux infrastructures pour améliorer les routes et les ponts, tandis que celles du Nord-Est sont celles qui financent le moins, selon un nouveau tableau de bord de la National League of Cities qui suit 13 milliards de dollars de projets à travers le pays.

Le tableau de bord Web interactif du NLC, dévoilé le 14 septembre, offre de nombreuses façons de voir comment les fonds fédéraux sont dépensés. Les projets peuvent être visualisés par localité, état, district du Congrès, type de catégorie, nom du programme et taille de la population.

Il présente également une carte des États-Unis avec des points colorés représentant le financement direct des infrastructures accordé aux gouvernements locaux pour des investissements dans la résilience, la sécurité et l’énergie propre, ainsi que pour les routes, ponts, transports publics et autres infrastructures utilisées par 97 millions de personnes.

Les communes sont regroupées en quatre catégories : ville, commune, village et ville-comté ou équivalent. Le tableau de bord comporte un code couleur par région et comprend 1 162 gouvernements locaux. Il suit 13 milliards de dollars de financement bipartite de la loi sur les infrastructures dépensés sur 1 647 projets à travers les États-Unis.

Clarence Anthony, PDG et directeur exécutif de NLC, a déclaré : « Notre nouveau tableau de bord démontre toutes les manières remarquables dont les villes et les villages mettent ces fonds fédéraux historiques au service de leurs communautés.

A lire aussi :  Chris Spear de l'ATA et ATRI en tête de l'agenda MCE 2023

Le tableau de bord montre que tandis que les États à travers le pays dépensent plus (41 %) de leur budget fédéral total en infrastructures pour financer des projets majeurs tels que des routes et des ponts, le Midwest dépasse tout le monde avec 17 % de ses dépenses pour de telles améliorations.

Les autres régions du pays allouent une part à un chiffre des fonds fédéraux à l’amélioration des routes et des ponts : le Sud à 9 %, l’Ouest à 8 % et le Nord-Est/Mid-Atlantique en dernière position avec 7 %.

Suivi des dépenses NLC

Lors de la sélection de la catégorie des routes et des ponts, la ville en tête de liste qui dépense le plus est Cincinnati, avec une subvention de 1,385 milliard de dollars pour un projet massif visant à améliorer le pont Brent Spence.

Vient ensuite Chicago, qui a reçu 144 millions de dollars du programme d’investissement dans les ponts pour réhabiliter les ponts de la rivière Illinois International Port Calumet, 117 millions de dollars de fonds pour les mégaprojets de Metra Union Pacific North afin de reconstruire 11 ponts ferroviaires vieux de 120 ans et 20 millions de dollars en projets locaux. et des subventions d’aide à des projets régionaux pour convertir un corridor ferroviaire abandonné en sentier naturel d’Englewood.

Le projet des ponts de Calumet, qui a reçu la subvention en janvier, est essentiel pour permettre l’accès du fret via les voies navigables entre le lac Michigan et le golfe du Mexique via le port international de l’Illinois (une plaque tournante internationale) et la voie navigable de l’Illinois.

A lire aussi :  La congestion du canal de Panama menace le transport routier américain

Selon le bureau du maire de Chicago, chaque pont est soulevé en moyenne 5 000 fois par an et transporte en moyenne plus de 40 000 véhicules par jour, dont 3 000 camions.

D’autres sommes importantes de dollars fédéraux pour les routes et les ponts sont dépensées par Bay City, dans le Michigan. Il utilise une subvention fédérale de 73 millions de dollars pour aider à financer le remplacement du pont désuet de l’avenue Lafayette qui enjambe la rivière Saginaw. Le pont, qui transporte quotidiennement plus de 16 000 véhicules, constitue un lien de transport important dans la région de la Baie des Grands Lacs du Michigan et est en mauvais état.

Lorsque la subvention fédérale a été accordée en avril, la sénatrice Debbie Stabenow (Démocrate du Michigan) a fait remarquer : « Après 85 ans de service, de fermetures temporaires et de réparations, le remplacement du pont de l’avenue Lafayette se fait attendre depuis longtemps. Grâce à l’adoption de la loi fédérale sur les infrastructures, cet investissement rendra ce pont sécuritaire pour les conducteurs et les piétons pour les années à venir.

Retour en haut