Volvo amorti par de fortes commandes de camions avant 2024, plus faible

Camions électriques Volvo
L’entreprise est assise sur un carnet de commandes élevé

Volvo AB a continué de bénéficier d’une demande refoulée au troisième trimestre, tandis que le constructeur suédois de camions s’attend à un affaiblissement des marchés par rapport à un niveau élevé l’année prochaine dans un contexte économique plus difficile.

La demande a commencé à se normaliser à partir de niveaux élevés, avec de nouvelles commandes en baisse de 27 % au cours des trois mois jusqu’en septembre, a annoncé la société le 18 octobre. Volvo est assis sur un carnet de commandes de camions élevé après que des goulots d’étranglement d’approvisionnement ont réduit la production, et le constructeur prévoit que son les principaux marchés devraient rester fermes pour le reste de l’année.

Les actions ont augmenté de 3,2% en début de séance à Stockholm, la plus forte hausse depuis avril, pour porter les gains cette année à un peu plus de 27%.

Les constructeurs de camions ont résisté au ralentissement de l’économie mondiale et, en juillet, leur rival Daimler Truck Holding AG a relevé ses perspectives pour l’année. Volvo, le deuxième constructeur mondial de camions et l’un des plus rentables du secteur, vise une marge supérieure à 10 %, tout en orientant progressivement sa gamme vers les véhicules électriques.

Les marchés des poids lourds en Europe et en Amérique du Nord devraient se contracter en 2024, avec une demande en baisse de 50 000 camions à 290 000 dans le premier pays, et en Amérique du Nord de 40 000 à 330 000, a indiqué Volvo. Cette réduction fait suite aux propos du directeur général Martin Lundstedt, plus tôt cette année, selon lesquels la hausse des taux d’intérêt et la volatilité macroéconomique pourraient peser sur la demande.

A lire aussi :  Le CN rate ses estimations alors que les expéditions de biens de consommation diminuent

« Nous réitérons notre vision d’une normalisation du marché mais il est important de rappeler que les prévisions pour 2024 représentent toujours de bons niveaux », a-t-il déclaré le 18 octobre.

Pour le troisième trimestre, la société a déclaré un bénéfice d’exploitation ajusté de 19 milliards de couronnes (1,74 milliard de dollars), supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur un résultat de 16,3 milliards de couronnes. Le résultat a été stimulé par les vents favorables des devises.

Retour en haut