XPO annonce des revenus au deuxième trimestre, une baisse des revenus

Camion XPO
La société voit son élan se diriger vers le troisième trimestre

XPO a vu son bénéfice net et son chiffre d’affaires diminuer au deuxième trimestre, mais la société prévoit que l’élan se dirigera vers le troisième trimestre.

Le transporteur de moins de camions a annoncé le 4 août que le bénéfice net du deuxième trimestre était tombé à 33 millions de dollars, ou 28 cents par action, contre 141 millions de dollars, 1,23 $, il y a un an. XPO a déclaré que les revenus nets du deuxième trimestre avaient diminué de 6% à 1,92 milliard de dollars contre 2,05 milliards de dollars il y a un an, mais a noté que les revenus avaient augmenté de 1% par rapport au premier trimestre et affichaient des tendances positives au début du troisième trimestre.

« Notre dynamique s’est poursuivie en juillet, lorsque nous avons déplacé plus de volume sur notre réseau, accélérant la croissance d’une année sur l’autre du tonnage et des expéditions par jour à 4 % et 9 %, respectivement. La croissance de notre rendement a également continué de s’améliorer en juillet, grâce à nos initiatives de tarification », a déclaré le PDG de XPO, Mario Harik, dans un communiqué. « À l’avenir, nous continuerons à offrir l’excellence financière et opérationnelle grâce à l’exécution disciplinée de notre plan LTL 2.0. Cela comprend des investissements continus dans la capacité du réseau de tracteurs, de remorques et de portes. Nous restons confiants dans la réalisation de nos objectifs à long terme.

Le ratio d’exploitation de la société basée à Greenwich, dans le Connecticut, s’est détérioré au cours du trimestre à 88,7 contre 84,1 à la même période il y a un an. Le ratio d’exploitation mesure les dépenses d’une entreprise en pourcentage des revenus et détermine l’efficacité. Plus le ratio est faible, plus la capacité de l’entreprise à réaliser des bénéfices est grande. Un ratio d’exploitation inférieur à 100 indique qu’une entreprise peut générer un bénéfice et un ratio d’exploitation supérieur à 100 indique que l’entreprise ne produit pas suffisamment de revenus pour rester rentable après avoir payé toutes ses dépenses.

A lire aussi :  La California Trucking Association poursuit pour bloquer la règle du CARB

« La principale raison du changement de la salle d’opération était le carburant. Le carburant a un impact sur notre activité, ainsi que sur d’autres LTL », a déclaré Ali Faghri, directeur de la stratégie de XPO, à WK Transport-Logistique. « Les prix du diesel ont baissé de plus de 30 % d’une année sur l’autre, ce qui a eu un impact sur notre ratio d’exploitation, ainsi que sur certains de nos pairs LTL. » Faghri a noté que les transporteurs LTL tirent généralement des revenus supplémentaires de leur supplément carburant ; à mesure que les prix du diesel baissent, les surtaxes diminuent également.

Cette situation pourrait changer; le prix national moyen d’un gallon de diesel a dépassé les 4 $ le gallon à la fin du mois de juillet. Le prix moyen du carburant principal du camionnage a bondi de 32,1 cents sur une période de deux semaines.

« Nous avons réalisé un trimestre solide dans un environnement industriel faible », a déclaré Faghri. « Dans le secteur LTL en particulier, nous avons également pris des parts de marché rentables. Le nombre de nos expéditions a augmenté de 2 % dans une industrie en baisse à un chiffre. »

Les expéditions quotidiennes ont atteint 51 220 contre 50 274 ​​il y a un an, mais l’entreprise génère moins d’argent par expédition. Au deuxième trimestre, il a enregistré des revenus de 348,86 $ par expédition, contre 388,10 $ il y a un an.

« Alors que nous entrions en juillet, nous avons signalé que nos volumes de juillet avaient considérablement augmenté sur la base du nombre d’expéditions, et nous avons augmenté de 8,8 % et sur la base du tonnage, nous avons augmenté de 4,2 % », a déclaré Faghri à TT. «Mais notre tonnage et le nombre de nos expéditions avaient considérablement augmenté d’une année à l’autre avant les récentes perturbations de l’industrie. À la fin du mois, nous avons constaté une augmentation de nos volumes et cela est très probablement dû à ce qui se passe sur le marché LTL. »

A lire aussi :  Nikola arrête les ventes et rappelle les camions après des incendies de batterie

La perturbation à laquelle il faisait référence était la fermeture du transporteur LTL Yellow Corp., qui a fermé ses portes le 30 juillet. Avant sa fermeture, Yellow avait la réputation d’être l’un des transporteurs les moins chers du secteur LTL, avec XPO, Old Dominion et d’autres facturent généralement des tarifs plus élevés pour déplacer le fret.

À l’avenir, Faghri pense qu’il existe des opportunités pour l’ensemble de l’industrie.

« Lorsque vous supprimez une certaine capacité comme vous le voyez actuellement sur le marché, les prix vont se renforcer », a-t-il déclaré. « Nous nous attendons à ce qu’il y ait des vents favorables à la fois au tonnage et au rendement de la perturbation, mais il est peut-être encore trop tôt pour quantifier cela. »

Retour en haut