Croisière pour commencer à tester un robotaxi accessible aux fauteuils roulants

Robotaxi accessible en croisière
On ne sait pas quand les WAV de croisière seront déployés à San Francisco pour un usage commercial

Cruise commencera en octobre à tester un robotaxi rectangulaire équipé d’une rampe rétractable et d’un intérieur spacieux qui, selon la société de véhicules autonomes, est « le premier véhicule autonome au monde spécialement conçu, accessible aux fauteuils roulants ».

La société appartenant à General Motors a dévoilé son robotaxi Cruise WAV le 14 septembre à son siège social de San Francisco avec de grands espoirs que le modèle élargira l’accessibilité des transports pour les personnes en fauteuil roulant.

Produit de trois années de conception et de développement, la première itération du Cruise WAV comprend une rampe que les coureurs pourront utiliser sans aide depuis le trottoir, selon l’entreprise. Le WAV dispose également de deux systèmes de fixation : un système basé sur un quai pour les modèles de fauteuils roulants électriques et des sangles pour sécuriser les fauteuils roulants manuels.

On ne sait pas exactement quand les Cruise WAV seront déployés à San Francisco pour un usage commercial, ni combien de ces véhicules Cruise fabriquera pour son service local. Au-delà des tests et de la fabrication, l’entreprise aurait également besoin d’une approbation réglementaire pour déployer ses taxis WAV dans la ville.

Mais Michele Lee, responsable principale des affaires publiques pour l’accessibilité chez Cruise, a déclaré que le dévoilement du robotaxi WAV marque une étape importante pour une communauté de personnes handicapées qui lutte souvent contre un manque d’options de mobilité pratiques que d’autres peuvent tenir pour acquises.

A lire aussi :  Le distributeur automatique : un investissement rentable ?

« J’utilise un fauteuil roulant depuis 20 ans. C’est un gros problème pour moi, mais aussi pour les près de 6 millions de personnes qui utilisent des fauteuils roulants dans notre pays », a déclaré Lee au Chronicle.

Lorsque Cruise commencera les tests en circuit fermé à Concord en octobre, la société cherchera à affiner le déploiement de sa rampe dans des conditions réelles et la conception des ceintures de sécurité, ainsi qu’à étudier le fonctionnement de ses systèmes de fixation avec différents types de fauteuils roulants.

« Nous essayons de rendre les choses plus accessibles et de permettre aux gens d’utiliser nos services de manière indépendante », a déclaré Lee.

Michelle Lee

L’annonce du Cruise WAV intervient un mois après que les régulateurs californiens ont approuvé l’expansion commerciale sans restriction des robotaxis Cruise et Waymo à San Francisco – et alors que les deux sociétés continuent d’étendre les tests dans d’autres villes, comme Seattle.

Cruise n’a pas été en mesure d’utiliser toute l’étendue de son expansion commerciale autorisée. La société a accepté le mois dernier une demande du Département des véhicules automobiles visant à réduire de moitié sa flotte de San Francisco pendant que l’agence enquête sur les accidents impliquant des taxis de croisière survenus quelques jours après l’approbation de la California Public Utilities Commission.

Alors que le débat sur la volonté de Cruise et Waymo de déployer des robotaxis sans incident s’est intensifié à San Francisco ces dernières semaines, la nouvelle du Cruise WAV était porteuse de promesses et d’optimisme pour les personnes handicapées.

Même si Sarah Funes Ozturk, résidente du sud de San Francisco, se demande si la technologie est sûre, elle espère que les robotaxis s’amélioreront et se développeront « simplement parce qu’ils ne peuvent pas faire de discrimination à mon encontre ».

A lire aussi :  Les prix du diesel augmentent de 1,7 ¢ pour une septième hausse consécutive

Funes Ozturk, qui est malvoyant et utilise un fauteuil roulant, a déclaré qu’il était difficile de se déplacer sur Uber ou Lyft car tous les chauffeurs de taxi ne sont pas disposés à transporter des passagers en fauteuil roulant. Un tel cas s’est produit cette semaine, a déclaré Funes Ozturk, alors qu’elle tentait de faire un voyage de 30 miles pour rentrer chez elle pour prendre un rendez-vous de physiothérapie à temps.

« Je ne devrais pas avoir à lutter pour me déplacer », a déclaré Funes Ozturk. « Mon argent est aussi vert que celui des autres. »

Retour en haut