Stellantis va lancer quatre camionnettes électriques

Ram 1500 Révolution
Pro One est une réponse à Ford Pro, GM BrightDrop

Stellantis NV a présenté le 18 octobre son offensive sur le marché des véhicules utilitaires, en s’engageant à lancer quatre camionnettes électrifiées en Amérique du Nord au cours des deux prochaines années.

Dans le cadre de sa stratégie Dare Forward 2030, son activité de véhicules commerciaux devrait représenter la moitié des près de 317 milliards de dollars de revenus annuels que le constructeur automobile prévoit d’ici 2030. L’entreprise prévoit que les services connectés fourniront 5,3 milliards de dollars supplémentaires d’ici là.

Stellantis est le troisième vendeur de véhicules utilitaires en Amérique du Nord derrière Ford Motor Co. et General Motors Co., et a déclaré vouloir être le plus grand. Stellantis Pro One est sa réponse à Ford Pro ainsi qu’à GM et à sa marque de fourgons commerciaux électriques BrightDrop.

« Nous lançons Pro One pour tirer parti de notre leadership indéniable en matière de véhicules utilitaires avec le concept – six marques, une force – car cette activité représente un tiers du chiffre d’affaires net de Stellantis », Jean-Philippe Imparato, responsable de la business unit Stellantis véhicules commerciaux. , a déclaré dans un communiqué. « Alors que les attentes des clients deviennent de plus en plus complexes et diversifiées, nous sommes là pour répondre à chaque besoin spécifique avec une solution dédiée. »

La société avait précédemment annoncé qu’elle réaliserait 26 lancements commerciaux dans le monde d’ici 2030, avec un mix de ventes d’électricité de 40 %. La gamme s’étendra désormais sur six marques : Ram mais aussi Citroën, Fiat, Opel, Peugeot et Vauxhall. Elle comprend cinq fourgons, 10 camionnettes et une offre de micro-mobilité. Quinze usines en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient et en Afrique soutiendront la production.

A lire aussi :  Relay lance un système de paiement de fret pour les courtiers

Stellantis revendique son leadership dans le domaine des véhicules utilitaires légers dans sa région « Europe élargie » ainsi qu’en Amérique du Sud. Cependant, le marché nord-américain peut être difficile à accroître en raison des taux de fidélité élevés.

« Il en faudrait beaucoup plus si ce n’était pas Stellantis » pour devenir un acteur plus dominant, a déclaré Sam Fiorani, vice-président des prévisions mondiales de véhicules chez AutoForecast Solutions. « Ils proposent une gamme de produits allant des plus petits aux plus grands, et les grosses camionnettes sont une particularité nord-américaine.

« Ils ont le même terrain que celui dans lequel Ford est déjà. Trouver un moyen d’utiliser tous les actifs dont ils disposent déjà sur tous les marchés dans lesquels ils sont présents reviendrait à les aider à être aussi compétitifs que Ford.  »

Le constructeur automobile a déjà montré qu’il était capable de le faire lorsque Chrysler et Fiat SpA se sont rapprochés, a-t-il ajouté.

Pour l’Amérique du Nord, quatre camionnettes électrifiées seront lancées au cours des deux prochaines années. Cela comprend le Ram 1500 REV entièrement électrique dont la production commencera au quatrième trimestre 2024 et une option alimentée à l’hydrogène. Le REV aura également un modèle Range Electric Paradigm Breaker qui utilise un moteur à combustion interne pour alimenter la batterie du véhicule. Plus tôt cette année, Ram a également présenté aux concessionnaires un concept de camionnette intermédiaire.

Jeep n’a pas été identifié dans le communiqué de presse concernant la stratégie des véhicules utilitaires, mais pour atteindre son objectif d’électrifier sa gamme d’ici 2025, le pick-up intermédiaire Gladiator aurait également besoin d’une option rechargeable.

A lire aussi :  Les ventes de camions moyens grimpent de 13 % en août

La nouvelle de ces lancements intervient cependant alors que les concurrents de l’entreprise se retirent de la production de camions électriques. GM a annoncé le 17 octobre qu’il repoussait d’un an le lancement de camions électriques dans son usine d’assemblage d’Orion, soit à la fin de 2025, affirmant qu’il alignait ses plans sur « l’évolution de la demande de véhicules électriques ».

Pendant ce temps, Ford envisage de supprimer des postes au Rouge Electric Vehicle Center à Dearborn, où il construit le F-150 Lightning électrique, a rapporté cette semaine le Wall Street Journal, citant une note rédigée par un dirigeant syndical local selon laquelle les ventes du camion électrique avait « tanké ».

Les mesures prises par GM et Ford indiquent que la transition vers les véhicules électriques ralentit à mesure que la courbe d’adoption passe des premiers utilisateurs aux acheteurs de voitures en général, a déclaré Fiorani, avec une hésitation persistante autour de l’anxiété liée à l’autonomie, du besoin de davantage d’infrastructures de recharge et de la demande de vitesses de recharge plus rapides.

« Cependant, si vous êtes un constructeur automobile, a-t-il déclaré, vous devez être représenté. Avec le Ram REV déjà prêt à fonctionner, ils disposent d’un produit compétitif par rapport à Ford et GM.

A lire aussi :  Ford affirme que des règles strictes en matière de carburant lui coûteront 1 milliard de dollars en amendes

Daniel Ives, analyste chez Wedbush Securities Inc., société de gestion de patrimoine, a ajouté : « C’est une bataille pour les parts de marché. Stellantis double la mise. GM et Ford prennent du recul.

Stellantis partagera ses fourgonnettes connectées de nouvelle génération lors d’une présentation diffusée en direct le 23 octobre. Le Ram ProMaster entièrement électrique destiné au marché nord-américain sera lancé cette année au Mexique. Le PDG de Ram, Tim Kuniskis, avait précédemment suggéré que le modèle ferait ses débuts au Salon de l’auto de Los Angeles, du 17 au 26 novembre.

Stellantis vend désormais 1,6 million de véhicules utilitaires par an. Il prévoit de doubler le chiffre d’affaires net des véhicules utilitaires d’ici 2030 par rapport à 2021.

Le constructeur automobile pilote également un programme avec le français Qinomic pour moderniser les véhicules avec des solutions zéro émission. Elle tirera parti de son activité Free2move Charge pour aider ses clients en matière d’infrastructure et d’installation de recharge. Tous les fourgons et camionnettes vendus seront connectés d’ici fin 2023.

Retour en haut